Les cagnottes en ligne sont-elles l'avenir des grèves ?

Les cagnottes en ligne sont-elles l'avenir des grèves ?

Le site Leetchi héberge une cagnotte pour soutenir les cheminots grévistes. Avec un montant de plus de 370.000 euros, elle est une des plus importantes jamais réalisées sur la plateforme.

Une caisse de grève en faveur des cheminots vient de dépasser les 370.000€ en l’espace de quelques jours sur le site de cagnotte en ligne français. La plateforme, qui sert à centraliser des petites contributions financières sans contreparties, est d’ordinaire plus connu pour les cagnottes d’anniversaire ou de mariage.

Lancée par le sociologue Jean-Marc Salmon et une trentaine d’intellectuels, l’initiative vise à soutenir un mouvement social que l’instigateur juge maltraité par le gouvernement et les médias. D’heures en heures, des anonymes font des dons de 10, 20 ou 30€, parfois plus.

“Nous avons de la sympathie pour les cheminots grévistes. Ils défendent un de nos biens communs”, écrivent-ils dans un appel sur le site d’information Médiapart. “Chacun comprend que les journées de grève coûtent et que pour le succès de leurs revendications, il importe que le mouvement puisse durer“.  

Une utilisation originale des cagnottes en ligne



Du côté de Leetchi, on se réjouit de pouvoir accueillir une cagnotte aussi importante. “Nous sommes contents de voir que l’outil que l’on propose peut servir à mobiliser aussi rapidement”, explique Benjamin Bianchet, “general manager” de l’entreprise. La campagne, qui prend fin dans vingt-neuf jours, est d’ores et déjà une des plus importantes jamais réalisées sur le site.

“De mémoire, on a jamais été utilisé comme caisse de grève, pas à cette échelle en tout cas”, détaille le manager. Effectivement, si le site propose bien une catégorie “solidarité”, celle-ci sert principalement à venir en aide à des enfants atteints de handicap, ou à financer des réparations dues à un sinistre. Les seules démarches syndicales que l’on peut retrouver dépassent rarement le millier d’euros.


 Des caisses de grève qui existent déjà, mais dépassent rarement le millier d’euros. /Photo capture d’écran du site Leetchi


Pourtant en mai 2016, pendant les mouvements contre la Loi Travail, une autre cagnotte avait déjà fait parler d’elle. Le principal concurrent de Leetchi, Le Pot commun, avait hébergé une caisse à 500.000€ pour les salariés grévistes. La collecte, organisée par la CGT Info’com, s’était étalée sur un mois et avait pu bénéficier des relais syndicaux classiques.

Leetchi appliquera ses tarifs habituels



La cagnotte des cheminots semble bien partie pour dépasser ce précédent record. Certains militants ont profité du succès de l’initiative pour interpeller Leetchi sur les réseaux sociaux. Ils souhaiteraient que le site fasse un geste et baisse sa commission actuellement établie à 2,9%. “Ce serait un moyen de vous montrer digne de confiance pour les caisses de grèves à venir”, exhorte sur Twitter Pablo Rauzy, maître de conférence à l’Université Paris-VIII.

Une position qui n’est pas forcément du goût de Benjamin Bianchet, qui tempère, “Ce n’est pas à l’ordre du jour”, et en profite pour rappeler que les tarifs proposés par le site sont déjà compétitifs. Avant d’affirmer, “Nous proposons simplement un outil. C’est aux gens de s’en saisir, nous sommes neutres et nous n’avons pas à prendre position”. Centrales syndicales et cagnottes en ligne : chacun son rôle.


Photo illustration : la grève des mineurs du Pas-de-Calais, 1906. Publié dans "Le Petit journal".

 

Abonnez vous !
Où trouver SOCIALTER en kiosque ?

TOP 5 stories

  • Transiscope : la carte des alternatives près de chez vous

    Transiscope : la carte des alternatives près de chez vous

    Même avec la meilleure volonté du monde, il (...)
    >
  • David Graeber : le revenu universel, remède aux jobs à la con ?

    David Graeber : le revenu universel, remède aux jobs à la con ?

    David Graeber, la rock star de l’anarchisme. Une rock star (...)
    >
  • "Il existe deux Internets : celui des "précurseurs" et celui des classes populaires"

    Cet article a été publié initialement sur (...)
    >
  • Le n°31 en kiosque le 10 octobre ! Sommaire

    Le n°31 en kiosque le 10 octobre ! Sommaire

    DOSSIER   "Pas de quartier pour les prolos!". (...)
    >
  • [Entretien] Low-tech Lab :

    [Entretien] Low-tech Lab : "fédérer autour de l'innovation qui a du sens"

    Tu as suivi une formation d’ingénieur classique avant (...)
    >

TOP 5 contribution

  • [Tribune] Philippe Bihouix : contre l'ouverture de mines de terres rares en France

    [Tribune] Philippe Bihouix : contre l'ouverture de mines de terres rares en France

    Nous pensions entrer dans une ère heureuse de (...)
    >
  • "Pourquoi j'ai choisi de vivre zéro déchet." Episode 1/5. Aline, 22 ans, adepte de micro-écologie.

    Dans nos sociétés hygiénistes, les (...)
    >
  • Au programme de l'école du XXIe siècle: cours de créativité, d'empathie et de connaissance de soi.

    Au programme de l'école du XXIe siècle: cours de créativité, d'empathie et de connaissance de soi.

    Créativité, connaissance de soi, (...)
    >
  • Crème de la Crème : quand les échanges entre générations relancent l'innovation

    Crème de la Crème : quand les échanges entre générations relancent l'innovation

    [Contenu sponsorisé]La majorité des moments forts et (...)
    >
  • Et si comme la Pop culture, l'économie sociale et solidaire devenait mainstream?

    Et si comme la Pop culture, l'économie sociale et solidaire devenait mainstream?

    Un peu de fraîcheur en guise de "starter" : qu'est-ce que la (...)
    >