Aux ateliers Berthier, des ados mettent en scène l'héroïsme et l'engagement

Aux ateliers Berthier, des ados mettent en scène l'héroïsme et l'engagement

Depuis 2012, le projet Adolescence et Territoire(s), initié par l'Odéon-Théâtre de l'Europe, propose chaque saison à une vingtaine d'adolescents âgés de 15 à 20 ans de participer à la création d'une pièce de théâtre sous la direction d'un metteur en scène. Cette année, l'engagement et l'héroïsme sont les thèmes mis à l'honneur.

Porte de Clichy, à deux pas du périph. Au n°2 de la rue André Suarez, le long des blocs d’immeubles qui émergent du sol comme poussent les mauvaises herbes, on ne s’attend pas à entendre résonner des voix d’ados qui répètent une scène de la pièce Antigone.

Ce vendredi 23 février, en fin de matinée, ils sont 19 jeunes âgés de 14 à 19 ans à répéter dans la salle des ateliers Berthier, ancien entrepôt de décors réhabilité en 2003 par l’Odéon en salle de spectacle. Tous ont été sélectionnés en septembre dernier parmi une soixantaine de candidats pour participer à la sixième édition du projet Adolescence et Territoire(s), conduit cette année par la comédienne et metteuse en scène Clémentine Baert.

Au coeur de ce quartier classé “Politique de la Ville”, le projet Adolescence et Territoire(s), initié par l’Odéon-Théâtre de l’Europe, invite chaque année une vingtaine de jeunes issus de quartiers dits difficiles à participer à la création d’une pièce de théâtre, sur les planches des ateliers Berthier. En partenariat avec les cinq territoires sur lesquels il déploie son action - Paris 17e, Clichy-la-Garenne, Saint-Ouen, Saint-Denis et Asnières-sur-Seine - le théâtre de l’Odéon s’évertue à sensibiliser un jeune public issu de quartiers dits difficiles à une culture dont il  a parfois le sentiment d’être éloigné”, précise Alice Hervé, instigatrice du projet qui a vu le jour en 2012.

Héroïsme et engagement


Ensemble, ils se réunissent à chaque période de vacances pendant une semaine pour imaginer et répéter ensemble la pièce qu’ils joueront à la fin de l’année scolaire. Car les ados sont à la fois acteurs, danseurs, metteurs en scène et écrivains de ce projet : Clémentine Baert a en effet pris le parti de ne pas monter un spectacle traditionnel autour d’un unique texte, mais a souhaité s’appuyer sur un montage de textes classiques, contemporains et personnels.

Le fil rouge de cet assemblage : les thématiques de l’engagement et de l’héroïsme. “Ce sont des sujets qui me préoccupent en tant qu’artiste et citoyenne, mais qui touchent aussi au coeur les adolescents à un âge où ils sont en pleine construction et réflexion sur eux-même”, précise la metteuse en scène actuellement en résidence au T2G, à Gennevilliers.

Avec l’aide de son partenaire artistique, le dramaturge Yann Richard, Clémentine Baert invite les jeunes à s’approprier les textes d’artistes ou de personnages engagés, à incarner les figures héroïques qu’ils ont envie d’être, à improviser et à penser de façon pluridisciplinaire pour créer un spectacle qui leur ressemble.

De Corneille à Orelsan


Du dramaturge Pierre Corneille au rappeur Orelsan, en passant par le chanteur Jacques Dutronc, poètes, écrivains et artistes de toutes les époques s’invitent dans le travail exploratoire des ados. Certains puisent leur inspiration dans des figures emblématiques de la littérature classique, comme Créon et Antigone ou encore Horace.

D’autres peignent leurs héros avec les traits de Lady Gaga "qui s’est engagée en politique, en soutenant la campagne de Hillary Clinton", explique Natty. Le jeune Florent est plutôt inspiré par Orelsan qui, dans les paroles de sa chanson Tout va bien, incarne à la fois l’héroïsme “car il dénonce plein de choses qui ne devraient pas exister, comme la guerre” et l’engagement “car il s’engage indirectement à faire changer les choses en les dénonçant”.

 

“C’est vraiment exaltant et joyeux de travailler avec eux. Ils côtoient un monde différent du mien et je trouve ça extrêmement enrichissant d’échanger avec eux sur le regard qu’ils portent sur des problématiques très actuelles”, souligne Clémentine. La metteuse en scène amène également les jeunes à s’interroger sur la nécessité de s’engager, par exemple en politique ou pour défendre une cause comme celles des animaux, de l’écologie ou encore de l’égalité hommes-femmes. 

Au programme pour nourrir la réflexion : lecture de textes - tels que Indignez-vous, de Stéphane Hessel - et rencontre avec des personnalités comme Ofer Bronstein, engagé dans le processus de paix au Proche-Orient. 

“L’idée c’est qu’à l’issue du projet, ils repartent avec plus de désir que lorsqu’ils sont arrivés, qu’ils poursuivent vers quelque chose d’engageant, qui fasse sens pour eux, que ce soit artistique ou non”. Mais avant, de tirer le rideau sur cette année théâtrale, la troupe livrera plusieurs représentations à partir de fin juin, aux ateliers Berthier, à l’Espace 1789, à Saint Ouen, au théâtre de Rutebeuf à Clichy, avant de finir au T2G à Gennevillier. 

© Photos : Mélissa Boucher

Abonnez vous !
Où trouver SOCIALTER en kiosque ?

TOP 5 stories

  • Le hors-série Effondrement en kiosque le 30 novembre ! Sommaire

    Le hors-série Effondrement en kiosque le 30 novembre ! Sommaire

    "Et si tout s'effondrait ?" - HORS-SÉRIE (...)
    >
  • "C'est qui le patron ?!", "Juste & Vendéen"... Le consommateur engagé sauvera-t-il les paysans ?

    Cet article a été initialement publié dans le (...)
    >
  • « Oldyssey » : et si la France avait beaucoup à apprendre de ses

    « Oldyssey » : et si la France avait beaucoup à apprendre de ses "vieux" ?

    Du fait de l’allongement de la durée de vie et du (...)
    >
  • Braderie de l'Art : 150 artistes réunis pour un week-end de création éco-responsable

    Braderie de l'Art : 150 artistes réunis pour un week-end de création éco-responsable

    En 1991 l’artiste Fanny Bouyagui crée Art Point M, un (...)
    >
  • [Édito] Face à l'effondrement écosystémique, réduire le décalage prométhéen

    [Édito] Face à l'effondrement écosystémique, réduire le décalage prométhéen

    « Et sur le piédestal il y a ces mots :/ “Mon nom (...)
    >

TOP 5 contribution

  • [Tribune] Philippe Bihouix : contre l'ouverture de mines de terres rares en France

    [Tribune] Philippe Bihouix : contre l'ouverture de mines de terres rares en France

    Nous pensions entrer dans une ère heureuse de (...)
    >
  • "Nous voulons des coquelicots": une pétition contre les pesticides

    NOUS VOULONS DES COQUELICOTS Appel des 100 pour l’interdiction (...)
    >
  • Crème de la Crème : quand les échanges entre générations relancent l'innovation

    Crème de la Crème : quand les échanges entre générations relancent l'innovation

    [Contenu sponsorisé]La majorité des moments forts et (...)
    >
  • Et si comme la Pop culture, l'économie sociale et solidaire devenait mainstream?

    Et si comme la Pop culture, l'économie sociale et solidaire devenait mainstream?

    Un peu de fraîcheur en guise de "starter" : qu'est-ce que la (...)
    >
  • La France bientôt championne de la vente en vrac ?

    La France bientôt championne de la vente en vrac ?

    La France est aujourd’hui le pays le plus (...)
    >