Le numéro 27 en kiosque le 8 février ! Sommaire.

Le numéro 27 en kiosque le 8 février ! Sommaire.

Au sommaire de ce nouveau numéro:

DOSSIER. Ils veulent l’argent d’Uber.
Découvrez notre dossier “Ils veulent l’argent d’Uber”. “Ils”, ce sont des entreprises, les coopératives, des mairies rebelles, des États revêches… Ils défendent, chacun à leur manière, l’idée qu’une contre-ubérisation est possible si on oppose aux plateformes monopolistiques des modèles alternatifs, que l’on repense la propriété de l’outil de travail, que l’on rend plus démocratique les règles de décisions, qu’on imagine des régulations au niveau national et des encadrements stricts au niveau local. De New York à Paris, des entreprises aux coopératives, la résistance s’organise.

Le partage des restes. De quoi “l’ubérisation” est-elle le nom?
Uber killers. Ils ont lancé une croisade contre l’ “ubérisation”.
Coopératives 2.0. Le coopérativisme peut-il vaincre les plateformes ubérisantes?
Planétarium. Tour du monde de la résistance.
La loi, quelle loi? Comment protéger les travailleurs?
Plateformes en commun. Quelles alliances pour résister aux entreprises “ubérisantes”?
Ennemi public. Quand les villes se rebellent contre l’ “airbnbisation”.
 

À lire également dans ce numéro

 

Toxbuster.
Il n’est pas un jour sans que les “fake news” ne s’invitent dans l’actualité. Elles seraient en partie responsables de l’élection de Trump, des torpilles de propagande russe, la botte secrète de l’extrême droite, une menace pour la démocratie… Derrière l’inflation catastrophiste, que recouvre exactement ce terme? De quoi est-il le nom? Décryptage apaisé avec le chercheur et essayiste Romain Badouard.


 

A-t-on les médias qu'on mérite?
La journaliste, essayiste et Prix Renaudot Aude Lancelin nous livre un état des lieux des médias et milite pour un média citoyen. Raccord avec notre Social Fiction, son pronostic est pessimiste, mais la lutte pour une autre presse entretient l’espoir de voir des médias réellement indépendants (ré)apparaître.




La paix minée.
La municipalité de Vista Hermosa et ses hameaux se réveillent difficilement de la guerre contre les FARC, qui a marqué les corps et les sols. La région est la plus contaminée par les mines antipersonnel en Colombie, elle-même deuxième pays le plus affecté par ce fléau après l’Afghanistan.



Que reste-t-il de l' "esprit de Gezi"?
Alors que la Turquie, incarnée par son hyper-président Recep Tayyip Erdogan, s’enfonce dans l’autocratie, quatre jeunes Stambouliotes se souviennent de l’espoir qu’a suscité le mouvement de contestation né à la fin du mois de mai 2013. Avec la détermination acquise il y a près de cinq ans, ils veulent continuer d’espérer et font perdurer “l’esprit de Gezi”.



Mon RH est une machine.
Depuis cinq ans, des géants du numérique comme IBM, Microsoft, Oracle ou Google vendent aux entreprises des « logiciels prédictifs » censés analyser les sentiments des employés grâce au big data et livrer la recette magique d’une organisation hyper-productive. Mais loin des fantasmes et des discours marketing, le résultat semble peu concluant.



La Grosse Pomme verte.
Berceau de l’agriculture urbaine, New York  voit aujourd’hui l’« AgTech » se déployer à grande échelle. Fermes hydroponiques, serres sur les toits des magasins, agriculture algorithmique : les start-up et les projets innovants fleurissent, alors que les investisseurs cherchent à transformer le “vert” en billets verts…



Revitaliser la ville.
Olivier Razemon est journaliste indépendant spécialiste des transports et de l’urbanisme, et tient un blog sur Le Monde consacré au sujet. Dans son dernier livre, intitulé Comment la France a tué ses villes (Rue de l'échiquier, novembre 2017), il révèle la façon dont les grandes surfaces périphériques et la voiture concourent au dépérissement de nombreuses villes et centres-villes en France.




Estonic.
Visite du premier ministre Édouard Philippe en juin, présidence tournante du Conseil de l’Union européenne en juillet, “Startup Nations Summit” tenu en novembre… 2017 a été une année faste pour l’Estonie et vient récompenser une stratégie exclusivement tournée vers les start-up et la numérisation des services de l’État.




Éphémère accueil.
À Ivry-sur-Seine, yourtes et constructions en bois ont émergé en quelques mois d’une ancienne usine de traitement des eaux. Un bâti modulaire qui évoque davantage un village de vacances de bord de mer qu’un centre d’hébergement d’urgence. En douze mois, il a pourtant permis à 22 000 réfugiés de sortir de la rue. L’éphémère peut-il rendre nos villes plus durables? Est-il la juste réponse à l’urgence? Rencontre avec les concepteurs et acteurs du projet.



Des enseignes à tout faire pour revitaliser nos villages.
Vente de fruits et légumes, relais postal, billetterie, pressing, café... Autant de services proposés dans les boutiques Comptoir de campagne afin de revitaliser nos villages. Pour tenir la concurrence avec les grandes enseignes et offrirdes produits de qualité, la jeune pousse réalise des achats groupés en circuit court et mise sur le lien social. Elle a remporté le prix Impact Territories de l’Impact Investing Tour 2017 dont Socialter est partenaire.



Et plus si affiné.
Ancien éleveur de brebis, Pierre Coulon a décidé de “retourner à la ville” ouvrir sa propre fromagerie. Fin 2017, la Laiterie de Paris est devenue la première à fabriquer du fromage intra-muros. Portrait d’un artisan militant, garanti sans conservateurs.



Les bons contes font les bons amis.
C’est un mec, il entre dans un bar, et là il te raconte une histoire… Depuis 2014, la Cour des Contes remet de la poésie dans la grisaille parisienne en démocratisant l’art du conte. Une pratique millénaire qui invite au rêve et retrouve plus que jamais de son sens dans cette époque désabusée.

 


Retrouvez tous les numéros sur notre page abonnement.


Photos & illustrations: Erwan Floc’h, Adrià Fruitos, Pierre Gautheron, Christelle Granja, Gotham Greens, Sophie Palmier, Marion Parent, Robbie Porter, DR.

Abonnez vous !
Où trouver SOCIALTER en kiosque ?

TOP 5 stories

  • [Tribune] Philippe Bihouix : Start-up nation ? Non, low-tech nation !

    [Tribune] Philippe Bihouix : Start-up nation ? Non, low-tech nation !

    Low-tech : avouons que le terme n’est pas, de prime abord, (...)
    >
  • La Fresque du Climat : des cartes pour comprendre le dérèglement climatique

    La Fresque du Climat : des cartes pour comprendre le dérèglement climatique

    Savez vous ce qu’est le permafrost ou le forçage (...)
    >
  • Fashion Green Days : la mode éthique et écolo s'est réunie à Roubaix

    Fashion Green Days : la mode éthique et écolo s'est réunie à Roubaix

    Chaque année, le secteur du textile émet 1,2 (...)
    >
  • Le World Impact Summit, un festival pour trouver des solutions à la crise climatique

    Le World Impact Summit, un festival pour trouver des solutions à la crise climatique

    Comment est né le World Impact Summit et quelle est sa vision (...)
    >
  • Burn out, bore out, brown out : faut-il médicaliser les craquages professionnels ?

    Burn out, bore out, brown out : faut-il médicaliser les craquages professionnels ?

    La souffrance au travail, nouveau « mal du (...)
    >

TOP 5 contribution

  • [Tribune] Philippe Bihouix : contre l'ouverture de mines de terres rares en France

    [Tribune] Philippe Bihouix : contre l'ouverture de mines de terres rares en France

    Nous pensions entrer dans une ère heureuse de (...)
    >
  • "Nous voulons des coquelicots": une pétition contre les pesticides

    NOUS VOULONS DES COQUELICOTS Appel des 100 pour l’interdiction (...)
    >
  • La France bientôt championne de la vente en vrac ?

    La France bientôt championne de la vente en vrac ?

    La France est aujourd’hui le pays le plus (...)
    >
  • Et si comme la Pop culture, l'économie sociale et solidaire devenait mainstream?

    Et si comme la Pop culture, l'économie sociale et solidaire devenait mainstream?

    Un peu de fraîcheur en guise de "starter" : qu'est-ce que la (...)
    >
  • Bastien et Hugues Sibille :

    Bastien et Hugues Sibille : "Vive l'entreprise ESS libérée !"

    Ne faisons pas que la remise du rapport « L’ (...)
    >