L'entrepreneuriat social encore (trop) méconnu des Français

L'entrepreneuriat social encore (trop) méconnu des Français

Selon le dernier Baromètre de l'Entrepreneuriat Social publié par Convergences, ce secteur reste bien moins connu que celui de l'Économie Sociale et Solidaire.

Convergences a publié mardi 19 décembre le Baromètre de l’Entrepreneuriat Social 2018 réalisé par OpinionWay en partenariat avec KPMG, Ashoka, BNP Paribas, Fondation Chanel, le Mouves et Veolia. Un secteur qui mérite encore de se faire connaître du grand public. Seulement 37% des personnes interrogées ont déjà entendu parler “d’entrepreneuriat social”, contre 63% “d’économie sociale et solidaire” (ESS). Ces résultats restent meilleurs que ceux de l’année précédente et  “témoignent d’un défi fort du secteur et de l’importance de davantage communiquer sur l’impact de l’entrepreneuriat social”, comme le souligne le rapport.

Le manque de reconnaissance n’est pas le seul frein au développement de l’entrepreneuriat social. Les moyens financiers continuent d’être un souci pour 43% des entrepreneurs sociaux. Les rapporteurs ajoutent que “toutefois, le manque de partenariats avec des entreprises classiques descend dans le classement des freins (-8 pts), résultat en accord avec l’approche plus partenariale du secteur”.

A contrario, le levier principal de développement des entrepreneurs sociaux est le partenariat. En effet, 84% des entrepreneurs sociaux ont établi des partenariats avec des “entreprises classiques” et 81% avec les pouvoirs publics. Ceux-ci sont d’ailleurs perçus positivement par 94% des entrepreneurs sondés, chiffre en hausse de 11 points par rapport à l’année dernière.
 

Décalage de perception des problèmes sociétaux


Les attentes des entrepreneurs sociaux vis à vis des partenariats sont très précises. 48% d’entre eux en espèrent des soutiens financiers, 59% de l’aide à la conception de nouveaux produits et services en commun, 69% comptent en tirer des débouchés pour leurs produits et services.

Autre conclusion de ce rapport: le décalage de perception des problèmes sociétaux à résoudre entre le grand public et les entrepreneurs sociaux. Ces derniers estiment que le changement climatique (49%) et la cohésion sociale (41%) sont les sujets de société auxquels une réponse est nécessaire. Selon le grand public, ce sont le chômage (41%) et la pauvreté (34%).

Deux problématiques sont en forte croissance aux yeux du public: l'égalité femmes-hommes (+ 7 points) et le changement climatique (+ 6 points). Selon le rapport, ces résultats révèlent “d’une part, l’appropriation du sujet de l’égalité entre les sexes par l’ensemble de la société, et d’autre part, la sensibilisation croissante autour des agendas climat et de développement”.

Abonnez vous !
Où trouver SOCIALTER en kiosque ?

TOP 5 stories

  • Le retour d'un Etat tout puissant est-il souhaitable pour les territoires ?

    Le retour d'un Etat tout puissant est-il souhaitable pour les territoires ?

    Si pendant quelques décennies, les politiques publiques se (...)
    >
  • Le numéro 40 de Socialter sort en kiosques le 16 juin ! Sommaire

    Le numéro 40 de Socialter sort en kiosques le 16 juin ! Sommaire

    Tourisme, année zéro DOSSIER   Le tourisme (...)
    >
  • Décroissance aéronautique : ne pas céder aux sirènes de l'éco-kérosène

    Décroissance aéronautique : ne pas céder aux sirènes de l'éco-kérosène

    Ces dernières semaines se déverse une pluie de  (...)
    >
  • Municipales : le grand verdissement

    Municipales : le grand verdissement

    Les étoiles de l’écologie se seraient-elles (...)
    >

TOP 5 contribution

  • Philippe Bihouix : Start-up nation ? Non, low-tech nation !

    Philippe Bihouix : Start-up nation ? Non, low-tech nation !

    Low-tech : avouons que le terme n’est pas, de prime abord, (...)
    >
  • Libérons l'entreprise du dogme de la

    Libérons l'entreprise du dogme de la "corporate gouvernance"

    Deux mouvements de fond sont à l’œuvre pour (...)
    >
  • Pour en finir avec l'impuissance, développons ensemble une fabrique des transitions territoriales

    Pour en finir avec l'impuissance, développons ensemble une fabrique des transitions territoriales

    Le Covid-19 sonne le glas du modèle actuel de globalisation (...)
    >
  • Rien ne motive le confinement de la nature : pour une réouverture des espaces verts en ville

    Rien ne motive le confinement de la nature : pour une réouverture des espaces verts en ville

    Le confinement des parcs, squares, jardins, espaces verts et (...)
    >
  • Zoonoses : que nous apprend le Covid-19 sur l'état de la biodiversité ?

    Zoonoses : que nous apprend le Covid-19 sur l'état de la biodiversité ?

    Un article à retrouver sur The Conversation Le monde est (...)
    >