"Visage du Maroc" : une plateforme pour mettre en avant les entrepreneuses marocaines

Au Maroc, l'entrepreneuriat féminin est devenu en quelques années un des piliers de l'économie du Royaume. Pour mettre en avant cette dynamique, une plateforme en ligne a été lancée : Visage du Maroc. Un site exposant des portraits de femmes talentueuses qui ont réussi dans leur pays.

Le thème des femmes entrepreneurs est un sujet de plus en plus émergent dans le monde entier et pousse à s’interroger sur les questions d’égalité, de diversité, de respect, d’intégration, de charge mentale, de niveaux de salaires, de pourcentage de réussite, etc. Il y un mouvement massif, positif et riche d’enseignements sur le continent africain. Et plus particulièrement caractérisé au Maroc. Si la femme chef d’entreprise est un métier relativement récent au Maroc, l’entrepreneuriat féminin devient un des piliers de l’économie marocaine et s’impose comme solution au chômage de masse et une source intarissable de création de valeur fortement encouragée par les politiques publiques, et les acteurs économiques.  

Selon une étude récente de l’université Hassan II de Casablanca, l’envie d’entreprendre serait au Maroc plus forte chez les femmes que chez les hommes, elles représentent 43% des dirigeants d’entreprises naissantes. Autre signal fort : l’auto-entrepreneuriat, ce nouveau statut adopté il y a deux ans au Maroc se révèle être un booster important de création d’entreprises au féminin. La preuve : 48 % des auto-entrepreneurs marocains sont des femmes. De nombreux prix, classements, travaux de recherche viennent valoriser ce basculement d’une société entrepreneuriale qui devient très féminine comme c’est le cas du Global Entrepreneurship Monitor ou de de l’Association des femmes entrepreneurs du Maroc (Afem).

Un outil pour se rassembler


Pour concrétiser ce mouvement, un portail web vient de voir le jour : Visage du Maroc. Cette plateforme présente le parcours des femmes actives les plus talentueuses du Royaume. Issues d’horizons différents, ces femmes ont un dénominateur commun : la réussite professionnelle dans divers domaines et la reconnaissance de leurs actions à travers le monde. "Visage du Maroc" veut répertorier, référencer et placer les actrices du tissu entrepreneurial et associatif marocain "au rang qui leur revient en étendant leur univers à travers un média digital précis et en capitalisant sur l’historique de chacune d’entre elles" comme l’exprime Hind Chaouat, la fondatrice de ce mouvement.


Régulièrement actualisé, le site présentera des portraits de femmes qui se prêteront à l’exercice de l’interview. Les histoires, les visages, les projets sont beaux… et particulièrement, il faut aller voir le visage de la présidente de l’association Solidarité féminine, Aïcha Ech-Chenna. Cette femme engagée, remarquable et volontaire, travaille aux côtés des mères, des femmes et des jeunes filles. Entrepreneuse sociale dans l’âme, elle a contribué à la création de centaines de vocations entrepreneuriales chez les femmes. 

Puis celui de Amina Slaoui, présidente du groupe AMH qui a diffusé les principes de l’entrepreneuriat social au Maroc. Sanaa Kadmiri, productrice chez 2M TV. Ou encore Sofia Benbrahim, fondatrice de Shoelifer.com, média marocain axé sur l’art de vivre. Et Meryem Sebti, directrice du magazine culturel Diptyk. Cette plateforme digitale permet de valoriser ce mouvement. De lui donner un visage. Celui des femmes d’un pays qui s’engagent avec toute leur force, leur créativité… et en s’appuyant sur un outil digital pour se rassembler, se connecter et surtout pour montrer aux futures générations de femmes qu’il est possible d’entreprendre.

 

Serial entrepreneuse, Amandine Lepoutre a fondé plusieurs entreprises dans les domaines du lobbying, de l’influence, du conseil et du management du changement : Thinkers & Doers, La Société Anonyme, et T&D accelerator. Elle a rapidement gagné la confiance de plusieurs gouvernements, de grands groupes internationaux et de personnalités créatives : Gouvernement de Bahrain, LVMH, Philippe Starck, Jean Nouvel, Lagardère, Paris-Sorbonne University Abu Dhabi, Palais de Tokyo, la Société Générale, Total, etc. 

Photo illustration : Thinkers & Doers

 

Abonnez vous !
Où trouver SOCIALTER en kiosque ?

TOP 5 stories

  • Le tourisme de masse peut-il être « Zéro déchet » ?

    Le tourisme de masse peut-il être « Zéro déchet » ?

    Chaque année, les vacanciers sont plus nombreux sur les (...)
    >
  • Yánis Varoufákis : «Si je deviens un bon politicien, flinguez-moi»

    Yánis Varoufákis : «Si je deviens un bon politicien, flinguez-moi»

    Cet entretien, présenté ici dans sa version longue, (...)
    >
  • À l'Arche, on vient faire de l'artisanat après le boulot

    À l'Arche, on vient faire de l'artisanat après le boulot

    Ce soir, c’est atelier béton. Les participantes (...)
    >
  • Mobile home office : cadre sup' le jour, campeur la nuit

    Mobile home office : cadre sup' le jour, campeur la nuit

    Ils sont managers, chercheurs ou consultants. Ils ont un « vrai (...)
    >
  • Les plateformes, amies ou ennemies du freelance ?

    Les plateformes, amies ou ennemies du freelance ?

    Cet entretien a été initialement publié dans le (...)
    >

TOP 5 contribution

  • [Tribune] Philippe Bihouix : contre l'ouverture de mines de terres rares en France

    [Tribune] Philippe Bihouix : contre l'ouverture de mines de terres rares en France

    Nous pensions entrer dans une ère heureuse de (...)
    >
  • "Pourquoi j'ai choisi de vivre zéro déchet." Episode 1/5. Aline, 22 ans, adepte de micro-écologie.

    Dans nos sociétés hygiénistes, les (...)
    >
  • "Faire du profit pour faire du profit ne nous séduit plus!" Le cri de 500 étudiants.

    Parmi notre génération d’étudiants, (...)
    >
  • Au programme de l'école du XXIe siècle: cours de créativité, d'empathie et de connaissance de soi.

    Au programme de l'école du XXIe siècle: cours de créativité, d'empathie et de connaissance de soi.

    Créativité, connaissance de soi, (...)
    >
  • Crème de la Crème : quand les échanges entre générations relancent l'innovation

    Crème de la Crème : quand les échanges entre générations relancent l'innovation

    [Contenu sponsorisé]La majorité des moments forts et (...)
    >