Handiplanet, la plateforme qui va faciliter les voyages des personnes en situation de handicap

Handiplanet, la plateforme qui va faciliter les voyages des personnes en situation de handicap

Les personnes atteintes de handicap pourront bientôt préparer leur voyage plus facilement. Emmanuel et Mélina Kouratoras ont fondé Handiplanet, une plateforme collaborative qui vise à "rendre le monde plus accessible". Présentation.

Tout commence en 2016. Emmanuel Kouratoras et sa sœur Mélina souhaitent partir en vacances en Grèce. Mais la jeune femme est handicapée et se déplace en fauteuil roulant. Elle commence donc à rechercher des informations sur l’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite. Problèmes d’accès aux transports, manquement d’installations spécifiques sur les sites touristiques ou d’aménagement des chambres d’hôtels, les casses-têtes à résoudre sont nombreux.

Mélina se renseigne pour organiser sereinement son voyage : office de tourisme, guides touristiques ou encore forums. Erreurs, manque d’informations ou contradictions entre celles-ci, la préparation du séjour devient un véritable parcours du combattant. Elle a bien failli y renoncer. Comme elle, 80% des personnes en situation de handicap abandonnent un projet de voyage car il est très difficile de se projeter sur leur séjour.

Leur vient alors l’idée d’une plateforme collaborative sur laquelle les personnes vivant avec un handicap pourraient partager leurs expériences de voyage tout en notifiant l'accessibilité mais aussi s'écnager conseils et astuces. Le duo lance Handiplanet ainsi qu'une campagne de financement participatif qui prendra fin le 5 novembre.



Il s’agit d’un guide de voyage où les personnes pourront apprécier et noter l'accessibilité des lieux qu'ils visitent en fonction deleur degré de mobilité et la noter de 1 à 5", explique Emmanuel Kouratoras. Tous les acteurs du tourisme pourront être évalués : transports, hôtels, restaurants ou encore loisirs. Ils pourront ajouter des photos des lieux pour une meilleure représentation. “Chaque voyageur pourra donner son avis en laissant un commentaire sur son séjour”, précise le cofondateur. Un véritable partage d’expériences qui servira d’aide à chaque membre pour préparer sereinement son séjour.

Un réseau social à la Facebook

 

À son inscription, gratuite, la personne devra renseigner son âge, sa nationalité mais aussi son degré de handicap: mobilité, déficience visuelle ou encore auditive. La plateforme proposera ainsi “un réseau social, un peu comme Facebook. Vous pourrez échanger avec d’autres voyageurs sur leurs expériences”, résume Emmanuel Kouratoras. Une solution qui permet à chaque membre d’avoir un premier avis avant de partir vers l’inconnu.

Les professionnels du tourisme n’ont pas été oubliés, car ils pourront eux aussi apporter des informations sur leurs établissements afin de conseiller les personnes en situation de handicap. Chaque contenu, proposé par des voyageurs ou des professionnels sera vérifié par l’équipe de Handiplanet. Il ne reste plus qu’à faire ses valises.

Abonnez vous !
Où trouver SOCIALTER en kiosque ?

TOP 5 stories

  • Transiscope : la carte des alternatives près de chez vous

    Transiscope : la carte des alternatives près de chez vous

    Même avec la meilleure volonté du monde, il (...)
    >
  • David Graeber : le revenu universel, remède aux jobs à la con ?

    David Graeber : le revenu universel, remède aux jobs à la con ?

    David Graeber, la rock star de l’anarchisme. Une rock star (...)
    >
  • "Il existe deux Internets : celui des "précurseurs" et celui des classes populaires"

    Cet article a été publié initialement sur (...)
    >
  • Le n°31 en kiosque le 10 octobre ! Sommaire

    Le n°31 en kiosque le 10 octobre ! Sommaire

    DOSSIER   "Pas de quartier pour les prolos!". (...)
    >
  • [Entretien] Low-tech Lab :

    [Entretien] Low-tech Lab : "fédérer autour de l'innovation qui a du sens"

    Tu as suivi une formation d’ingénieur classique avant (...)
    >

TOP 5 contribution

  • [Tribune] Philippe Bihouix : contre l'ouverture de mines de terres rares en France

    [Tribune] Philippe Bihouix : contre l'ouverture de mines de terres rares en France

    Nous pensions entrer dans une ère heureuse de (...)
    >
  • "Pourquoi j'ai choisi de vivre zéro déchet." Episode 1/5. Aline, 22 ans, adepte de micro-écologie.

    Dans nos sociétés hygiénistes, les (...)
    >
  • Au programme de l'école du XXIe siècle: cours de créativité, d'empathie et de connaissance de soi.

    Au programme de l'école du XXIe siècle: cours de créativité, d'empathie et de connaissance de soi.

    Créativité, connaissance de soi, (...)
    >
  • Crème de la Crème : quand les échanges entre générations relancent l'innovation

    Crème de la Crème : quand les échanges entre générations relancent l'innovation

    [Contenu sponsorisé]La majorité des moments forts et (...)
    >
  • Et si comme la Pop culture, l'économie sociale et solidaire devenait mainstream?

    Et si comme la Pop culture, l'économie sociale et solidaire devenait mainstream?

    Un peu de fraîcheur en guise de "starter" : qu'est-ce que la (...)
    >