Avec ce jeu, les enfants vont pouvoir développer leurs talents de jardinier et apprendre à manger mieux

Avec ce jeu, les enfants vont pouvoir développer leurs talents de jardinier et apprendre à manger mieux

Comment faire découvrir la nourriture saine aux enfants ? Botaki tient peut-être la solution. Ce jeu qui sera bientôt disponible permettra aux plus jeunes de s'occuper en toute autonomie d'une plante. Présentation.

Les enfants connaissent-ils le contenu de leurs assiettes? Selon une étude réalisée en 2013 par l’Asef, la réponse est non. 72% des enfants de 8 à 12 ans ne savant pas la composition des pâtes, et 87% ne savent pas reconnaître une betterave. Un constat que les cofondateurs de Botaki ont eu l’occasion de confirmer: “L’idée est partie du fait que certains de nos neveus ne connaissaient pas les légumes. Les enfants ont une vision industrielle de l’alimentation”, témoigne Cosette Vivier. D’où leur projet: créer un jeu qui reconnecte les enfants avec la nature en leur apprenant à jardiner.

L’objectif de Botaki? Donner aux plus jeunes une meilleure connaissance de l’environnement. La première version du jeu, financé via une campagne de crowdfunding, devrait voir le jour en avril 2018. Plusieurs versions sont déjà disponible en pré-commande. Une nouveauté qui permettra aux enfants de passer du numérique au réel. “Nous souhaitons nous servir du numérique pour reconnecter les enfants à la nature, poursuit Cosette Vivier.
 

Totem magique 

 

À l’intérieur de la Botabox, les enfants trouveront un “botaguide” d'explorateur. Une sorte de “gros livre dans lequel il y aura des contenus concernant la nature d’un point de vue général, mais surtout à propos de la culture de la graine qui sera présente au sein de la box”. Les agriculteurs en herbe pourront en effet cultiver des tomates cerises, dont les graines, le pot ainsi que la terre seront présents dans la boîte. Ils auront aussi “accès à une application ludo-éducative qui va lui permettre de découvrir l’écosystème végétal”.
 


La version 2 de ce jeu qui devrait sortir quelques mois plus tard, en septembre 2018, comportera un “totem magique”. Ils devront planter un capteur dans la terre qui sera relié à l’application. Celui-ci mesurera la température de la terre ainsi que les taux d’humidité et d’ensoleillement. Grâce à un avatar animé et évolutif, l’enfant devra prendre soin de sa plante afin de garder son personnage en bonne santé et le voir grandir. “Plus il s’occupe de sa plante, plus il avance dans le jeu, plus il est récompensé”, résume Cosette Vivier. Au final, “l’objectif est que l’enfant sache en toute autonomie s’occuper de sa plante”. De quoi donner la main verte aux plus jeunes !

Photos : © Botaki

Abonnez vous !
Où trouver SOCIALTER en kiosque ?

TOP 5 stories

  • Le

    Le "zéro déchet" est-il un projet radical ?

    Cet article a été initialement publié dans le (...)
    >
  • "Mad Jacques" : la France de l'auto-stop a fait son festival dans la Creuse

    “Par contre je vous préviens : j’ai encore 500 (...)
    >
  • Crok'Papilles : quel modèle pour relever le défi du circuit court en zone rurale ?

    Crok'Papilles : quel modèle pour relever le défi du circuit court en zone rurale ?

    Christophe Mardi, un passionné de bonne bouffe vivant (...)
    >
  •  La finance solidaire bat un nouveau record en 2017

    La finance solidaire bat un nouveau record en 2017

    L’encours de l’épargne solidaire a atteint un (...)
    >
  • Un documentaire pour mettre des mots sur les maux des médias

    Un documentaire pour mettre des mots sur les maux des médias

    Il y a deux ans, Laurent Beccaria et Patrick de (...)
    >

TOP 5 contribution

  • [Tribune] Philippe Bihouix : contre l'ouverture de mines de terres rares en France

    [Tribune] Philippe Bihouix : contre l'ouverture de mines de terres rares en France

    Nous pensions entrer dans une ère heureuse de (...)
    >
  • "Pourquoi j'ai choisi de vivre zéro déchet." Episode 1/5. Aline, 22 ans, adepte de micro-écologie.

    Dans nos sociétés hygiénistes, les (...)
    >
  • "Faire du profit pour faire du profit ne nous séduit plus!" Le cri de 500 étudiants.

    Parmi notre génération d’étudiants, (...)
    >
  • Autisme: une école pour tous, vite !

    Autisme: une école pour tous, vite !

    "Je ne suis pas autiste, je vois bien les difficultés." En (...)
    >
  • [Tribune]

    [Tribune] "Refonder le pacte démocratique par l'économie sociale et solidaire avec Benoît Hamon"

    Cette élection présidentielle exprime et (...)
    >