Turfu, un festival pour faire émerger de nouveaux modèles de participation autour de la recherche

Turfu, un festival pour faire émerger de nouveaux modèles de participation autour de la recherche

Du 11 au 15 octobre au Dôme de Caen, le Turfu Festival fait la part belle à la recherche participative et à l'innovation ouverte. Rencontre avec ses deux organisateurs, François Millet et Jérôme Caudrelier, qui ont imaginé une nouvelle manière de concevoir un tel événement, avec des ateliers et des modules de conception. Loin des débats et conférences, le duo a décidé de faire participer directement les visiteurs.

Pourquoi le Turfu Festival?

Jérôme Caudrelier : L’idée de ce festival est de rendre plus compréhensible divers enjeux sociaux ou environnementaux, de favoriser l’appropriation et d’être dans une démarche moins didactique mais plus participative.

François Millet : Cela fait quinze ans maintenant que notre association Relai d’sciences travaille en Normandie. Nous avons fait beaucoup d’expos, de conférences et de débats. Depuis cinq ans nous travaillons à faire émerger de nouveaux modèles: ateliers de conception, prototypage, test, trouver des façons d’impliquer une population beaucoup plus activement...
 

Comment se passeront les ateliers du Turfu Festival, notamment pour des personnes qui ne connaissent pas du tout le sujet?

F.M. : Nous avons la chance d’avoir des experts sur certaines thématiques présents dans ces ateliers. Ils sont autour d’une table avec des personnes pour travailler en disant “voilà on a créé une plateforme numérique pour inventer de nouveaux modes de scrutin mais vous, comment vous l’utilisez?”. L’expert retrouve sa juste place au sein de ces groupes et de ces ateliers, qui durent quelques heures par petits groupes.
 

Aujourd’hui quels sont les défis de la recherche et comment la technologie peut les aider à les résoudre?

F.M. : Ils sont énormes. Nous, au Dôme, on se saisit d’enjeux posés au niveau européen qui sont ceux de la recherche et de l’innovation responsable. On suit le courant européen R.R.I (Recherche & innovation responsable). Notamment sur la question de l'égalité hommes-femmes, qu’on fait travailler de façon permanente au sein des services de recherche; des enjeux d’environnement, d’énergie, de ville de demain, d’accessibilité pour les personnes handicapées, malades ou autres.
 

Quelles sont selon vous les initiatives de recherche participatives emblématiques qui existent aujourd’hui?

F.M. : Les plus connues relèvent de ce que l’on appelle les sciences classiques. On a des clubs amateurs de botanique, d’animaux, d’astronomie au même titre qu’on a des écoles de musique. C’est plus compliqué par contre de trouver des pratiques amateures dans la biochimie, même si ça commence à s’ouvrir.


Jérôme Caudrelier et François Millet

Qui sont les intervenants du Turfu Festival ?

J.C. : Des universitaires seront là, tout comme des centres de recherche, dont certains sont pointus au niveau national. Des entreprises aussi puisque la SNCF sera présente, SUEZ environnement, ou encore la Fondation Orange et Orange Lab. Des acteurs nationaux voire internationaux interviendront avec des chercheurs et des associations. Au milieu de tout ça nous aurons des start-up, des structures qui arrivent et qui sont en train de travailler. Tout ceci avec cette volonté d’avoir des étudiants, des lycéens, des gens qui sont en école supérieure, et donc de faire médiation entre tout le monde.

F.M. : Sans oublier un ensemble de personnes qui ont prototypé au Dôme des démarches de fab lab et de living lab et qui sont donc présents.
 

Comment allez-vous partager les créations du public?

F.M. : Nous allons mettre en place un système d’open badges qui va continuer tout le temps au Dôme. Les visiteurs pourront le revendiquer sur les réseaux sociaux voire le mettre à un moment sur leur CV. C’est souvent ce qui va faire la différence entre deux individus si on pense embauche. Nous sommes convaincus que ça va transformer énormément de choses en termes d’éducation, d’évolution au sein des entreprises.

J.C. : On sait bien qu’il y a des choses sur lesquelles on s’engage au quotidien. On sait aussi que s’engager dans la durée c’est long et compliqué. Ce badge permet de témoigner de cet engagement. Ce sera un outil de mise en mouvement, d’animation individuelle qui est assez fort.

 

Retrouvez le programme du Turfu Festival sur le site de l’événement.

Photos : © Turfu Festival 

 

Abonnez vous !
Où trouver SOCIALTER en kiosque ?

TOP 5 stories

  • Le Baba : deux Françaises, sept chefs immigrés et un resto de rue

    Le Baba : deux Françaises, sept chefs immigrés et un resto de rue

    “Les food market sont les seuls endroits où les gens (...)
    >
  • Selon l'économiste Gaël Giraud, il y assez d'argent pour financer la transition

    Selon l'économiste Gaël Giraud, il y assez d'argent pour financer la transition

    Désinvestissement des énergies fossiles, (...)
    >
  • TEDx se met au participatif pour débattre de l'égalité entre hommes et femmes

    TEDx se met au participatif pour débattre de l'égalité entre hommes et femmes

    Comment faire évoluer le célèbre format (...)
    >
  • Avec Latitudes, des étudiants explorent la technologie pour le bien commun

    Avec Latitudes, des étudiants explorent la technologie pour le bien commun

    La définition du Tech for Good selon Augustin Courtier, (...)
    >
  • Déchets électroniques : nouveau record mondial pour l'année passée

    Déchets électroniques : nouveau record mondial pour l'année passée

    Plus de 44 millions de tonnes: c’est le poids record de (...)
    >

TOP 5 contribution

  • "Pourquoi j'ai choisi de vivre zéro déchet." Episode 1/5. Aline, 22 ans, adepte de micro-écologie.

    Dans nos sociétés hygiénistes, les (...)
    >
  • "Faire du profit pour faire du profit ne nous séduit plus!" Le cri de 500 étudiants.

    Parmi notre génération d’étudiants, (...)
    >
  • Autisme: une école pour tous, vite !

    Autisme: une école pour tous, vite !

    "Je ne suis pas autiste, je vois bien les difficultés." En (...)
    >
  • [Tribune]

    [Tribune] "Refonder le pacte démocratique par l'économie sociale et solidaire avec Benoît Hamon"

    Cette élection présidentielle exprime et (...)
    >
  • Au programme de l'école du XXIe siècle: cours de créativité, d'empathie et de connaissance de soi.

    Au programme de l'école du XXIe siècle: cours de créativité, d'empathie et de connaissance de soi.

    Créativité, connaissance de soi, (...)
    >