Pour une innovation tech responsable et inclusive

Pour une innovation tech responsable et inclusive

Avec l'essor des "Tech for Good", qui mettent les technologies au service du bien commun, une prise de conscience semble s'être emparée du monde de l'innovation. Émilie Poisson, directrice de Convergences, rappelle qu'au-delà des pionniers, c'est l'ensemble des acteurs de l'innovation qui doit se saisir des enjeux sociaux et environnementaux.

En 2015, les Nations unies adoptaient une feuille de route ambitieuse : les Objectifs de développement durable. Dix-sept objectifs pour éradiquer la pauvreté, préserver la planète et lutter contre les inégalités, l’exclusion et les injustices, à l’horizon 2030. Avec une nouveauté majeure vis-à-vis de leurs prédécesseurs, les Objectifs du millénaire pour le développement (2015-2020) : tous les pays sont désormais « en voie de développement durable ». Pour sa mise en œuvre, ce cadre d’action nécessite la plus large coalition possible. Au-delà des gouvernements, c’est l’ensemble des acteurs de la vie sociale et économique qui doit s’en emparer.

Près de deux ans après leur adoption, nombreuses sont les entreprises qui ont commencé à intégrer ces objectifs dans leur stratégie de responsabilité sociale ou globale, en adaptant leurs pratiques et leurs indicateurs de mesure d’impact. Car les défis ne manquent pas. Entre 2015 et 2030, la population des villes devrait passer de 4 à 5 milliards de personnes. Seuls 45 % de la population mondiale bénéficient d’un système de protection sociale. Une personne sur 8 dans le monde vit encore dans l’extrême pauvreté (1). En France, c’est un ménage sur 7 qui vit sous le seuil de pauvreté (2).


Vers une innovation responsable ?


L’ampleur des défis, de nombreux acteurs l’ont bien comprise. Le secteur de l’innovation n’échappe pas à la règle. Autour des Tech for Good – ces initiatives qui font usage des technologies pour résoudre les problèmes de société –, de nombreux projets voient le jour. Sites de crowdfunding citoyen, utilisation d’algorithmes au service de la lutte contre le chômage avec Bob Emploi ou encore projets pour l’accès au numérique grâce à Simplon.co ou Emmaüs Connect… Avec Hackers Against Natural Disasters (HAND), les geeks s’attaquent à la prévention des catastrophes naturelles et imaginent de nouvelles solutions en cas d’urgence. Avec les Civic Tech, ils prennent le parti du digital pour réengager les citoyens dans la vie de la Cité. Les initiatives fleurissent et un écosystème se structure peu à peu.

Mais entre gestion de l’hypercroissance, levée de fonds et scalabilité, le monde des start-up et de l’innovation reste, à l’image de l’économie classique, très orienté vers la recherche de rentabilité et propose de nombreux services ne plaçant pas l’utilité sociale au cœur de leur modèle. Les politiques de responsabilité sociale et environnementale, qui ont fait leur chemin en entreprise et en particulier dans les grands groupes, ne sont pas toujours bien intégrées par les plus jeunes structures, agiles mais aussi fragiles.

Si tous les innovateurs ne sont pas sociaux et solidaires, ils peuvent en revanche tous devenir responsables et inclusifs. En la matière, les challenges sont légion : traitement responsable des données personnelles, accès des populations au numérique, réduction de l’empreinte environnementale de l’IT ou encore développement de l’open source.

Alors que le plus grand incubateur du monde vient d’ouvrir ses portes à Paris et que la France est appelée par la voix de son président de la République à devenir une « start-up nation », chacun détient une part des ressources et de la créativité nécessaires pour répondre aux défis collectifs. Les Objectifs de développement durable, cadre d’action d’un monde nouveau, montrent la voie.

Le champ des possibles ouvert par la Tech for Good ne demande aujourd’hui qu’à être mis en œuvre, ce qui passera par un engagement de toutes les parties prenantes. Il revient tant au consommateur qu’au professionnel d’appuyer son développement et d’embrasser toutes les perspectives que le numérique offre dans la réalisation des Objectifs de développement durable. Un défi majeur, mais réalisable si chaque acteur joue son rôle et si des synergies s’opèrent entre les secteurs.

 

NOTES

(1) Conseil économique et social des Nations unies, mai 2017.

(2) Service de l’observation et des statistiques (SOeS), décembre 2016.




En 2017, Convergences fête ses 10 ans au service d’un monde équitable et durable. Le 10e Forum Mondial Convergences, temps fort des acteurs du développement durable, aura lieu les 4 et 5 septembre 2017 au Palais Brongniart, à Paris, autour du thème « Ensemble, innovons pour un monde zéro exclusion, zéro carbone, zéro pauvreté ». Plus d’informations sur www.convergences.org

 

 

 

 

Abonnez vous !
Où trouver SOCIALTER en kiosque ?

TOP 5 stories

  • Le tourisme de masse peut-il être « Zéro déchet » ?

    Le tourisme de masse peut-il être « Zéro déchet » ?

    Chaque année, les vacanciers sont plus nombreux sur les (...)
    >
  • Yánis Varoufákis : «Si je deviens un bon politicien, flinguez-moi»

    Yánis Varoufákis : «Si je deviens un bon politicien, flinguez-moi»

    Cet entretien, présenté ici dans sa version longue, (...)
    >
  • À l'Arche, on vient faire de l'artisanat après le boulot

    À l'Arche, on vient faire de l'artisanat après le boulot

    Ce soir, c’est atelier béton. Les participantes (...)
    >
  • Mobile home office : cadre sup' le jour, campeur la nuit

    Mobile home office : cadre sup' le jour, campeur la nuit

    Ils sont managers, chercheurs ou consultants. Ils ont un « vrai (...)
    >
  • Les plateformes, amies ou ennemies du freelance ?

    Les plateformes, amies ou ennemies du freelance ?

    Cet entretien a été initialement publié dans le (...)
    >

TOP 5 contribution

  • [Tribune] Philippe Bihouix : contre l'ouverture de mines de terres rares en France

    [Tribune] Philippe Bihouix : contre l'ouverture de mines de terres rares en France

    Nous pensions entrer dans une ère heureuse de (...)
    >
  • "Pourquoi j'ai choisi de vivre zéro déchet." Episode 1/5. Aline, 22 ans, adepte de micro-écologie.

    Dans nos sociétés hygiénistes, les (...)
    >
  • "Faire du profit pour faire du profit ne nous séduit plus!" Le cri de 500 étudiants.

    Parmi notre génération d’étudiants, (...)
    >
  • Au programme de l'école du XXIe siècle: cours de créativité, d'empathie et de connaissance de soi.

    Au programme de l'école du XXIe siècle: cours de créativité, d'empathie et de connaissance de soi.

    Créativité, connaissance de soi, (...)
    >
  • Crème de la Crème : quand les échanges entre générations relancent l'innovation

    Crème de la Crème : quand les échanges entre générations relancent l'innovation

    [Contenu sponsorisé]La majorité des moments forts et (...)
    >