[Vidéo] Faso Soap, un savon pour sauver

[Vidéo] Faso Soap, un savon pour sauver "100 000 vies"

En Afrique subsaharienne, 1000 personnes meurent chaque jour à cause du paludisme. Parmi les principales victimes : les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes.

Ce n’est pas un savon comme les autres. Celui que Gérard Niyondiko conçoit depuis 2013 -Faso Soap- a des propriétés répulsives permettant de se protéger des moustiques porteurs du paludisme. Gérard Niyondiko a ainsi lancé une campagne “100 000 vies”, en référence au potentiel impact de ce savon qui sera vendu dans quelques années.



Dans ce cadre, de nombreuses interviews et articles ont été réalisés pour promouvoir le projet à l’international. Mais quel a été l’impact de cette hyper médiatisation ? “La couverture médiatique en France a effectivement beaucoup contribué pour trouver des financements et de nouveaux partenaires”, se félicite l’entrepreneur. Pas sans points noirs cependant : “certains journalistes ont publié des articles en ramassant à gauche et à droite des informations sur notre projet qui étaient incorrectes. Cela ne nous a pas toujours servi car il y avait des erreurs par rapport à la réalité”. 

L’équipe a par exemple été excessivement sollicitée par des structures qui pensaient que le savon était déjà prêt à être vendu, alors l’entreprise est encore en phase de recherche.

Maxime Delacourt et Simon Chaillou, étudiants ingénieurs de Grenoble, sont partis 5 mois en Afrique de l'Ouest à la rencontre d'entrepreneurs sociaux inspirants pour partager leurs solutions et leur histoire avec les étudiants africains. Ainsi, l'équipe de Ricochets réalise des supports de cours et des ateliers à destination des écoles d'ingénieur et de commerce partenaires  dans la région. 

Si vous l'avez raté...


 

 

Abonnez vous !
Où trouver SOCIALTER en kiosque ?

TOP 5 stories

  • Le bonheur en entreprise : progrès ou arnaque ?

    Le bonheur en entreprise : progrès ou arnaque ?

    « Bonheur en entreprise », « bien-être des (...)
    >
  • Elles se battent pour conjuguer le code au féminin :

    Elles se battent pour conjuguer le code au féminin : "Nous avons les mêmes capacités"

    Elle ne porte pas de tee-shirt aux références geeks, (...)
    >
  • Elle va faire le tour du monde pour faire connaître les semences paysannes

    Elle va faire le tour du monde pour faire connaître les semences paysannes

    Auriane Bertrand retourne son portable d’un geste vif pour (...)
    >
  • Entrepreneuriat :

    Entrepreneuriat : "parmi les freins principaux, le manque de temps et de confiance en soi"

    Alban de Crémiers en est sûr. (...)
    >
  • Quand le numérique booste les liens intergénérationnels : le collaboratif en plein papy-boom

    Quand le numérique booste les liens intergénérationnels : le collaboratif en plein papy-boom

    Apprenez la couture ou la photo « Faire sa B.A. (...)
    >

TOP 5 contribution

  • "Pourquoi j'ai choisi de vivre zéro déchet." Aline, 22 ans, adepte de micro-écologie.

    Dans nos sociétés hygiénistes, les (...)
    >
  • "Faire du profit pour faire du profit ne nous séduit plus!" Le cri de 500 étudiants.

    Parmi notre génération d’étudiants, (...)
    >
  • Les intrapreneurs, ces gangsters de l'entreprise

    Les intrapreneurs, ces gangsters de l'entreprise

    Des héros ? Oui, car les intrapreneurs mènent des (...)
    >
  • Autisme: une école pour tous, vite !

    Autisme: une école pour tous, vite !

    "Je ne suis pas autiste, je vois bien les difficultés." En (...)
    >
  • [Tribune]

    [Tribune] "Refonder le pacte démocratique par l'économie sociale et solidaire avec Benoît Hamon"

    Cette élection présidentielle exprime et (...)
    >