4 jeunes, 20 pays, 1 objectif: promouvoir le dialogue entre religions.

4 jeunes, 20 pays, 1 objectif: promouvoir le dialogue entre religions.

Une juive, un catholique, une athée et un musulman sont partis sept mois à la rencontre des hommes et des femmes qui promeuvent le dialogue entre religions. Et pour cette 3ème édition de l'Interfaith Tour, la troupe de jeunes a prévu de faire le tour du monde des initiatives favorisant le vivre-ensemble à l'école.

Oui, la religion intéresse encore les jeunes. Âgés de 21 à 22 ans, Éloi (catholique), Bénédicte (athée), Bettina (juive) et Sami (musulman) comptent bien balayer ce cliché avec InterFaith Tour. Pendant sept mois, ils vont sillonner vingt pays à la recherche d’initiatives interreligieuses. En tête, trois objectifs: les relier entre elles, les promouvoir et même pourquoi pas les adopter en France.

Avant le début de leur voyage le 3 juillet, la bande a suivi une préparation de dix-huit mois avec Coexister, une association regroupant plusieurs fois et disposant de quarante-cinq groupes en France. Elle est à l’origine il y a quatre ans d’InterFaith Tour avec Sparknews, spécialisé sur le journalisme d’impact. “Nous avons été aussi formés par les membres de l’ancienne édition et nous ferons la même chose pour la suivante”,  souligne un des élus de la nouvelle promotion.

Séduit par cette troisième édition placée sous le signe de l’éducation, le ministère de l’Éducation est devenu il y a six mois un de leurs partenaires. C’est aussi le cas de l’Unesco, l’organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture. Le ministère examinera les meilleures méthodes et décidera ou non de les appliquer. Les quatre jeunes étudieront la façon dont est abordée la question de la religion dans les systèmes éducatifs. En jeu, tenter d’intégrer les enfants aujourd’hui exclus du système scolaire pour motif religieux.

“L’Albanie est notre coup de cœur”



Après la Finlande, l’équipe s’est rendue en Estonie, en Albanie et se trouve maintenant au Liban. Leur expérience la plus marquante? “Définitivement l’Albanie”, s’exclame Éloi qui s’est entretenu avec nous entre deux interviews avec des responsables religieux, des directeurs d’école ou des professeurs.  “Là-bas, les six communautés religieuses coexistent en paix. Ils sont albanais avant tout”, reprend Éloi avant d’expliquer que cela est dû en partie à la longue histoire de leur pays et à la dictature communiste qui a muselé les religions.

Le pape François lui-même, lors d’une visite en Albanie en 2014, avait salué “le climat de respect et de confiance réciproque” entre musulmans et chrétiens catholiques et orthodoxes.

Les évêques des deux branches de la chrétienté ont ainsi des réunions tous les mois  pour se concerter sur des sujets de société. Quant aux musulmans, ils sont nombreux à être Bektâchî. “C’est un courant de l’islam qui promeut le vivre-ensemble et l’étude de tous les livres secrets”, précise Éloi. Il ajoute que dans cette république laïque, les mariages mixtes sont très courants.

De passage en Finlande, une initiative a aussi particulièrement retenu l’attention des quatre globe-trotteurs. Dans la ville d’Espoo, une professeur a inscrit sur le calendrier de la classe toutes les fêtes religieuses, avec l’aide de la mairie et de son école. Un bon moyen de favoriser l’ouverture d’esprit des élèves.


Parmi les trente-cinq démarches qu’ils ont découvertes à ce jour, “Open Mic Poetry”. Cette initiative réunit autour de la poésie des participants aux convictions et religions différentes. Elle pourrait être facilement transposable en France selon Éloi, qui gère à la fois les programmations, contacte les ambassades et organise la vie d’équipe.

Un voyage qui s’achève dans les écoles françaises


Au sein de l’équipe, Éloi n’est pas le seul à avoir un emploi du temps de ministre. Quand un membre de l’équipe monte les trois heures de vidéos filmées quotidiennement, un autre doit s’occuper d’animer le site et les réseaux sociaux. Le dernier est responsable du financement.

De retour en France, leur travail servira à alimenter une base de données créée par InterFaith. Déjà plus de 750 initiatives à travers 50 pays ont été répertoriées grâce aux deux précédentes éditions. Les quatre jeunes ont aussi prévu de traverser l’Hexagone pour animer des ateliers de sensibilisation et des conférences dans les écoles. En attendant, vous pouvez suivre leur périple sur Facebook, Twitter et YouTube et les aider à financer leur aventure ici.

Crédit photo : Interfaith tour.

Si vous l'avez raté...

 

Abonnez vous !
Où trouver SOCIALTER en kiosque ?

TOP 5 stories

  • Une application pour démocratiser la permaculture.

    Une application pour démocratiser la permaculture.

    Depuis les années 70, de plus en plus d'agriculteurs et de (...)
    >
  • Étincelle veut rendre l'innovation accessible aux 15-25 ans de tous milieux sociaux.

    Étincelle veut rendre l'innovation accessible aux 15-25 ans de tous milieux sociaux.

    Auto-censure, manque d’information ou méconnaissance des (...)
    >
  • Il parcourt le monde pour enquêter sur la nature humaine

    Il parcourt le monde pour enquêter sur la nature humaine

    Attablé en terrasse devant une citronnade, le teint (...)
    >
  • Cette moquette qui absorbe l'urine pourrait changer la vie dans les camps de réfugiés.

    Cette moquette qui absorbe l'urine pourrait changer la vie dans les camps de réfugiés.

    Au sol, elle ressemble à une vulgaire dalle en plastique (...)
    >
  • L'entreprise qui veut démocratiser l'agriculture biologique au Burkina Faso

    L'entreprise qui veut démocratiser l'agriculture biologique au Burkina Faso

    En Afrique de l’Ouest, l’utilisation de pesticides et (...)
    >

TOP 5 contribution

  • L'entrepreneur positif : le nouvel animal du XXIe siècle

    L'entrepreneur positif : le nouvel animal du XXIe siècle

    Être entrepreneur demande une curiosité permanente, un (...)
    >
  • "Faire du profit pour faire du profit ne nous séduit plus!" Le cri de 500 étudiants.

    Parmi notre génération d’étudiants, (...)
    >
  • "Pourquoi j'ai choisi de vivre zéro déchet." Aline, 22 ans, adepte de micro-écologie.

    Dans nos sociétés hygiénistes, les (...)
    >
  • Autisme: une école pour tous, vite !

    Autisme: une école pour tous, vite !

    "Je ne suis pas autiste, je vois bien les difficultés." En (...)
    >
  • Les intrapreneurs, ces gangsters de l'entreprise

    Les intrapreneurs, ces gangsters de l'entreprise

    Des héros ? Oui, car les intrapreneurs mènent des (...)
    >