Mort de Bob Taylor, l'oublié des précurseurs d'internet.

Mort de Bob Taylor, l'oublié des précurseurs d'internet.

Vous ne connaissez peut-être pas l'Arpanet, premier réseau connecté d'ordinateurs à avoir vu le jour en 1969. Pourtant, c'est cette technologie, développée par Robert Taylor, qui a inspiré les inventeurs du World Wide Web et de l'internet tel que nous le connaissons aujourd'hui.

Figure de l’ombre de la création d’un réseau virtuel mondial, Robert Taylor, dit Bob, est pourtant la source d’inspiration de nombreuses personnalités de l’histoire du web. Alors que les innovations et technologies se développent à une vitesse fulgurante, l’Histoire fait parfois des choix arbitraires quant à la sélection de ses héros. Retour sur le parcours d’un homme, qui, dès les années 70, voyait déjà en internet l’avenir d’une révolution sociale incroyable.
 

Avant l'Internet, la mise en réseau des scientifiques 

À l’image d’Alan Turing ou de Tim Berners-Lee, Robert Taylor est l’un des précurseurs des différentes technologies qui ont permis la création d'internet que nous utilisons naturellement aujourd’hui mais aussi la naissance d’ordinateurs personnels, dédiés au grand public.

Psychologue et mathématicien de formation, Robert Taylor fut d’abord ingénieur pour la NASA avant d’être contacté par l’armée américaine pour rejoindre le réseau DARPA en 1964. La DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency ou l’Agence pour les projets de recherche avancée de défense en français) a été à l’origine de nombre d’innovations techniques relatives aux réseaux informatiques. L’agence a en partie permis la création de l’Arpanet, l’ancêtre d’internet et de la NLS (On-line System ou Système en ligne en français) le premier système hypertexte du monde.

Alors que la Guerre Froide fait rage, l’armée américaine et la DARPA cherchent à développer des techniques de défense capables de contrer l’armée russe et de transmettre des informations cryptées sans risques de destruction des données. L’Agence s’est donc tournée vers un spécialiste en la matière qui, déjà à l’époque, étudie les interactions entre ordinateurs.

La réflexion de Robert Taylor sur la mise en réseau d’utilisateurs et de scientifiques est née du constat que chaque utilisateur, même intégré à une communauté, était isolé des autres communautés à travers le globe.  C’est donc en voulant relier les centres de recherches du monde entier et permettre un partage immédiat des différentes données, que des scientifiques et ingénieurs ont réfléchi à la création d’un réseau apte à transférer des informations à travers le monde. C’est la naissance de l’Arpanet. À l’origine, l’Arpanet était un projet “banc d’essai” pour la mise en place de différentes technologies de partage de données et de réseau à travers le monde.

L’ancêtre d'internet, par son mode de fonctionnement, était régi par l’utilisation de “paquets” destinés à faire passer des informations d’un ordinateur à l’autre, quel que soit l’état du réseau. Le principe est simple: découper le message en plusieurs paquets pour ne pas encombrer le réseau. Chaque paquet peut alors prendre un chemin différent (le réseau est alors distribué, et non centralisé) pour atteindre une destination donnée.  Ainsi, un paquet, même détruit, peut faire passer des informations à une destination, sans perte de données. Une réussite qui conclura les différents essais du projet.

                              
                                       Exemple d'un réseau décentralisé
 


Bob, visionnaire des temps modernes 

Alors qu’internet n’était qu’une idée, Robert Taylor en avait déjà saisi toutes les opportunités. En 1969 déjà, ce dernier déclarait “un jour, l’Arpanet sera une question d’utilité publique”. Grand visionnaire de son époque, il déclarait que Arpanet connecte les personnes ayant des intérêts communs, des idées et des besoins, sans limites géographiques." Selon lui, “d’ici quelques années, les hommes communiqueront plus facilement grâce aux machines que grâce aux interactions humaines”. Même si ces quelques années se sont transformées en décennies, le précurseur du web moderne avait visé juste.

Outre sa place de choix dans la création du premier réseau décentralisé mondial qui permit le transfert sécurisé de données, Robert Taylor rejoignit, dès les années 70, l’école de Palo Alto, (courant de pensée pionnier en Sciences de l’Information et de la Communication) en Californie. Il a notamment contribué au Xerox Alto System, qui a jeté les bases de la conception des ordinateurs à utilité personnelle.

Robert W. Taylor, plus connu sous le nom de Bob Taylor, est mort, dans une indifférence quasi générale, le 13 avril 2017 des suites de sa maladie de Parkinson.
 



Pour aller plus loin, découvrez le reportage d'Arte+7 sur la Silicon Valley et les acteurs de la révolution informatique du XXème siècle. 

Abonnez vous !
Où trouver SOCIALTER en kiosque ?

TOP 5 stories

  • Le Baba : deux Françaises, sept chefs immigrés et un resto de rue

    Le Baba : deux Françaises, sept chefs immigrés et un resto de rue

    “Les food market sont les seuls endroits où les gens (...)
    >
  • TEDx se met au participatif pour débattre de l'égalité entre hommes et femmes

    TEDx se met au participatif pour débattre de l'égalité entre hommes et femmes

    Comment faire évoluer le célèbre format (...)
    >
  • Avec Latitudes, des étudiants explorent la technologie pour le bien commun

    Avec Latitudes, des étudiants explorent la technologie pour le bien commun

    La définition du Tech for Good selon Augustin Courtier, (...)
    >
  • À Lille, un festival sur la transformation numérique et l'innovation positive

    À Lille, un festival sur la transformation numérique et l'innovation positive

    Quelle est votre définition de l’innovation positive? (...)
    >
  • Oasis Citadine : le Facebook des jardiniers urbains

    Oasis Citadine : le Facebook des jardiniers urbains

    De la Banque Publique d’Investissement (BPI) à (...)
    >

TOP 5 contribution

  • "Pourquoi j'ai choisi de vivre zéro déchet." Episode 1/5. Aline, 22 ans, adepte de micro-écologie.

    Dans nos sociétés hygiénistes, les (...)
    >
  • "Faire du profit pour faire du profit ne nous séduit plus!" Le cri de 500 étudiants.

    Parmi notre génération d’étudiants, (...)
    >
  • Autisme: une école pour tous, vite !

    Autisme: une école pour tous, vite !

    "Je ne suis pas autiste, je vois bien les difficultés." En (...)
    >
  • [Tribune]

    [Tribune] "Refonder le pacte démocratique par l'économie sociale et solidaire avec Benoît Hamon"

    Cette élection présidentielle exprime et (...)
    >
  • Au programme de l'école du XXIe siècle: cours de créativité, d'empathie et de connaissance de soi.

    Au programme de l'école du XXIe siècle: cours de créativité, d'empathie et de connaissance de soi.

    Créativité, connaissance de soi, (...)
    >