Pour atténuer la douleur, l'accouchement sous réalité virtuelle?

Pour atténuer la douleur, l'accouchement sous réalité virtuelle?

Respirez. Non, vous n'êtes pas dans une salle d'hôpital blanchâtre, sous des néons bleus, avec cet odeur de désinfectant qui pique le nez. Non, vous n'êtes pas en train de suer et souffler pour faire sortir un petit être humain tout nouveau tout chaud de votre corps. Vous êtes sur une plage paradisiaque, en train de siroter un jus d'ananas sous des cocotiers. La réalité virtuelle a fait son entrée à la maternité.

La semaine dernière au Orange Regional Medical Center à New York, Erin Martucci est devenue la première femme à avoir utilisé la réalité virtuelle pour gérer la douleur de l’accouchement, sans péridurale. “J’étais sur une plage, à côté d’un feu,” raconte-t-elle au Guardian. “Lorsque je bougeais, la scène se déplaçait aussi. Quand je regardais vers le haut, je voyais la voie lactée et le soleil couchant. A droite, il y avait une cascade, et des oiseaux.” Comme dans les vidéos de méditation guidée, une voix lui rappelait de bien respirer, de se concentrer sur les oiseaux… Erin a finalement passé deux heures dans ce monde virtuel, jusqu'à ce que son docteur enlève le casque au moment où le crâne du nouveau-né commençait à apparaître. Quelques minutes plus tard, Erin avait donné naissance à son deuxième enfant, une petite fille.

La clinique de Ralph Anderson, gynécologue qui suivait l’accouchement de Erin, cherche à développer des méthodes alternatives pour aider les femmes à accoucher plus tranquillement - la réalité virtuelle, mais aussi les jacuzzis et le gaz hilarant. En France, 77% des accouchements par voie basse s’effectuent sous péridurale, selon une étude de l'Inserm. Solution la plus répandue aujourd'hui, le péridurale est très efficace pour réduire la souffrance de la femme qui accouche, et lui permet une réduction de la fatigue et une récupération plus rapide après l'accouchement. Pourtant, le médicament n’est pas sans effets secondaires, il peut provoquer un tachycardie chez la mère et le bébé, et une femme sur 8 rencontre une baisse de la tension, qui peut faire varier le flux de sang dans la placenta, et faire baisser la quantité d’oxygène que reçoit le bébé. La péridurale peut également prolonger l’accouchement. De plus en plus de femmes s'intéressent donc aux méthodes alternatives pour accoucher sans souffrir. La réalité virtuelle semble être une alternative prometteuse, car elle prolonge des méthodes déjà utilisées lors de l’accouchement: la projection dans un lieu calme, la concentration sur la respiration... Le docteur Anderson signale néanmoins que la mère doit être préparée pour  ce processus: “la patiente doit être motivée et ne pas avoir peur de la douleur.”


La réalité virtuelle révolutionne la médecine 

Cet accouchement est une nouvelle preuve que la réalité virtuelle peut transformer la médecine. De nombreuses études avaient déjà montré l’utilité de ce procédé comme anti- douleur. Une étude du Journal of Consciousness a montré une baisse de la douleur de 82% chez des personnes dotés d’un casque de réalité virtuelle. L'université de Washington a inventé le jeu SnowWorld, qui consiste à jeter des boules de neige sur des pingouins. Une étude de 2011 sur des militaires a montré que SnowWorld pouvait être plus efficace que la morphine lors de processus douloureux comme le soin des plaies ou lors de séances de kinésithérapie.

La réalité virtuelle a également été utilisé dans d’autres domaines: on s’en sert pour aider des patients à surmonter l’anxiété ou à dépasser certaines phobies comme la peur en avion, pour distraire des patients subissant une chimiothérapie, ou pour améliorer la vie des personnes handicapées.

Elle change également la manière dont les jeunes médecins sont formés: un programme a été élaboré pour que les futurs praticiens fassent l’expérience de la vieillesse et de la baisse d’agilité. Des chirurgiens à Stanford apprennent à faire des opérations en utilisant la réalité virtuelle avant d’opérer auprès de vrais patients,

Cette technologie soulève beaucoup d’espoirs dans le domaine de la médecine –aussi bien dans l'amélioration des traitements et du bien-être des patients, que dans la formation des professionnels. Par contre, difficile de dire si les femmes seront nombreuses à faire appel à un monde virtuel pour échapper aux douleurs de l’accouchement –cela n’a rien d’une sieste sur une plage tropicale, mais la naissance de sa progéniture reste un moment irremplaçable.

 

 

Abonnez vous !
Où trouver SOCIALTER en kiosque ?

TOP 5 stories

  • Une application pour démocratiser la permaculture.

    Une application pour démocratiser la permaculture.

    Depuis les années 70, de plus en plus d'agriculteurs et de (...)
    >
  • Étincelle veut rendre l'innovation accessible aux 15-25 ans de tous milieux sociaux.

    Étincelle veut rendre l'innovation accessible aux 15-25 ans de tous milieux sociaux.

    Auto-censure, manque d’information ou méconnaissance des (...)
    >
  • Il parcourt le monde pour enquêter sur la nature humaine

    Il parcourt le monde pour enquêter sur la nature humaine

    Attablé en terrasse devant une citronnade, le teint (...)
    >
  • Cette moquette qui absorbe l'urine pourrait changer la vie dans les camps de réfugiés.

    Cette moquette qui absorbe l'urine pourrait changer la vie dans les camps de réfugiés.

    Au sol, elle ressemble à une vulgaire dalle en plastique (...)
    >
  • L'entreprise qui veut démocratiser l'agriculture biologique au Burkina Faso

    L'entreprise qui veut démocratiser l'agriculture biologique au Burkina Faso

    En Afrique de l’Ouest, l’utilisation de pesticides et (...)
    >

TOP 5 contribution

  • L'entrepreneur positif : le nouvel animal du XXIe siècle

    L'entrepreneur positif : le nouvel animal du XXIe siècle

    Être entrepreneur demande une curiosité permanente, un (...)
    >
  • "Faire du profit pour faire du profit ne nous séduit plus!" Le cri de 500 étudiants.

    Parmi notre génération d’étudiants, (...)
    >
  • "Pourquoi j'ai choisi de vivre zéro déchet." Aline, 22 ans, adepte de micro-écologie.

    Dans nos sociétés hygiénistes, les (...)
    >
  • Autisme: une école pour tous, vite !

    Autisme: une école pour tous, vite !

    "Je ne suis pas autiste, je vois bien les difficultés." En (...)
    >
  • Les intrapreneurs, ces gangsters de l'entreprise

    Les intrapreneurs, ces gangsters de l'entreprise

    Des héros ? Oui, car les intrapreneurs mènent des (...)
    >