Festival Zero Waste : pour mettre ses mauvaises habitudes à la poubelle

Festival Zero Waste : pour mettre ses mauvaises habitudes à la poubelle

Zero Waste France organise à Paris, à la fin du mois, le premier festival "zéro déchet". En perspective : des conférences inspirantes pour mieux comprendre l'intérêt de moins gâcher, des débats et des ateliers pour s'initier au mode de vie anti-gaspi !

Du 30 juin au 2 juillet, le Cabaret Sauvage accueillera la première édition du Festival Zero Waste. Situé au cœur du parc de la Villette à Paris, cet événement inédit rassemblera près de 5000 participants, citoyens, collectivités, entrepreneurs ou associations, autour de la thématique “zéro déchet”.

Ce sera trois jours de conférences et de sessions de réflexion avec les acteurs historiques du mouvement : la pionnière Béa Johnson, mais aussi Philippe Bihouix, l’auteur de L’âge des low techs, ou encore Cyril Dion, le réalisateur du film Demain. Figure de l’entrepreneur “zéro déchet”, on y trouvera aussi Gérard Bellet, fondateur de Jean Bouteille, qui a popularisé la vente de liquide “en vrac” avec son principe de bouteille consignée.




Comment articuler les politiques énergie-climat et celles de la gestion des
déchets ? Doit-on mettre en place une tarification incitative pour encourager les bons gestes ? Les politiques “zéro déchet” sont-elles à la portée de toutes les collectivités ? La question sera débattue aussi bien sous l’angle social qu’environnemental et économique. Parce que le “zéro déchet” est plus qu’une pratique : c’est un mode de vie et une vision entière de la société à repenser. 

Une cinquantaine d’ateliers permettront aux participants de s’initier à tous les aspects de la vie quotidienne sans déchet : on y apprendra comment construire un lombricomposteur, réparer son téléphone portable ou fabriquer ses produits d’entretien. Plus facile qu’on ne le croit !


Pour s’inscrire :
festival.zerowastefrance.org

Abonnez vous !
Où trouver SOCIALTER en kiosque ?

TOP 5 stories

  • Le Baba : deux Françaises, sept chefs immigrés et un resto de rue

    Le Baba : deux Françaises, sept chefs immigrés et un resto de rue

    “Les food market sont les seuls endroits où les gens (...)
    >
  • TEDx se met au participatif pour débattre de l'égalité entre hommes et femmes

    TEDx se met au participatif pour débattre de l'égalité entre hommes et femmes

    Comment faire évoluer le célèbre format (...)
    >
  • Avec Latitudes, des étudiants explorent la technologie pour le bien commun

    Avec Latitudes, des étudiants explorent la technologie pour le bien commun

    La définition du Tech for Good selon Augustin Courtier, (...)
    >
  • À Lille, un festival sur la transformation numérique et l'innovation positive

    À Lille, un festival sur la transformation numérique et l'innovation positive

    Quelle est votre définition de l’innovation positive? (...)
    >
  • Oasis Citadine : le Facebook des jardiniers urbains

    Oasis Citadine : le Facebook des jardiniers urbains

    De la Banque Publique d’Investissement (BPI) à (...)
    >

TOP 5 contribution

  • "Pourquoi j'ai choisi de vivre zéro déchet." Episode 1/5. Aline, 22 ans, adepte de micro-écologie.

    Dans nos sociétés hygiénistes, les (...)
    >
  • "Faire du profit pour faire du profit ne nous séduit plus!" Le cri de 500 étudiants.

    Parmi notre génération d’étudiants, (...)
    >
  • Autisme: une école pour tous, vite !

    Autisme: une école pour tous, vite !

    "Je ne suis pas autiste, je vois bien les difficultés." En (...)
    >
  • [Tribune]

    [Tribune] "Refonder le pacte démocratique par l'économie sociale et solidaire avec Benoît Hamon"

    Cette élection présidentielle exprime et (...)
    >
  • Au programme de l'école du XXIe siècle: cours de créativité, d'empathie et de connaissance de soi.

    Au programme de l'école du XXIe siècle: cours de créativité, d'empathie et de connaissance de soi.

    Créativité, connaissance de soi, (...)
    >