Afrique du Sud : cultiver ses légumes dans des sacs plastiques pour nourrir les townships

Afrique du Sud : cultiver ses légumes dans des sacs plastiques pour nourrir les townships

Pour alimenter la population des quartiers pauvres, une entrepreneuse sud-africaine a réinventé l'art du potager : elle cultive ses légumes dans des sacs plastiques suspendus. Reportage vidéo.

En Afrique du Sud, un cinquième de la population vit dans des townships, quartiers pauvres et sous-équipés. Situés en périphérie des villes, l’accès à la nourriture se fait grâce aux supermarchés délivrant les produits de première nécessité. Comment proposer à ces habitants des produits frais et sains à un prix abordable ?

Mme Joye, entrepreneure dans l’âme, a trouvé une solution qui pourrait les aider dans cette démarche. Elle eut l’idée de mettre au point une technique ingénieuse de culture hors sol adaptée aux contraintes des townships.



Comme bon nombre d’habitants de ces quartiers, elle possède un petit lopin de terre pour jardiner à côté de sa maison. Cependant, les premiers essais de création d'un potager furent un échec. La terre de son jardin était trop pauvre, ses jeunes pousses étaient détruites par les poulets en liberté et le soleil asséchait sa maigre production.

Elle décida dès lors de cultiver ses légumes dans des sacs plastiques suspendus sur une structure en bois.

Sa première récolte fut excellente, lui assurant la possibilité de nourrir sa famille et même de vendre une partie de sa production. Elle se mit alors en collaboration avec des restaurants collectifs (des écoles primaires, hôpitaux et prisons) pour leur fournir ses produits abordables, biologiques et locaux.

Afin d’étendre l’influence de son invention, elle décida d’impliquer d’autres habitants. Usuellement ces derniers se regroupent en coopérative agricole pour monter une unité de production. En seulement un an, elle a fait émerger plus d’une vingtaine de coopératives, créant de l’emploi pour plus d’une centaine de personnes dont 80% de femmes.

Plus qu’un changement de mode de production, l’entreprise Umgibe bouscule l’organisation des structures de production de légumes frais en incluant les populations les plus nécessiteuses. C’est une solution simple, durable et efficiente, où l’enjeu social est prédominant.


Suivez les aventures de Jugaaddict sur leur site, leur page Facebook et Twitter

Abonnez vous !
Où trouver SOCIALTER en kiosque ?

TOP 5 stories

  • Destination finale : après la Chine, où finiront nos déchets ?

    Destination finale : après la Chine, où finiront nos déchets ?

    Cet article a été initialement publié dans le (...)
    >
  • Alain Damasio :

    Alain Damasio : "Rendre désirable autre chose que le transhumanisme"

    Alain Damasio se pointe à l’Arche de (...)
    >
  • Brigitte Gothière, L214 :

    Brigitte Gothière, L214 : "Il faut refaire le lien entre la viande et les animaux"

    Comment est née l’association ?Comme tous les (...)
    >
  • Un temple de l'économie circulaire va ouvrir ses portes à Paris en 2019

    Un temple de l'économie circulaire va ouvrir ses portes à Paris en 2019

    « C’est un bâtiment-manifeste : on veut montrer (...)
    >
  • Les emballages écolo ou comestibles pourront-ils remplacer le plastique ?

    Les emballages écolo ou comestibles pourront-ils remplacer le plastique ?

    Régulièrement, une start-up annonce avoir mis au (...)
    >

TOP 5 contribution

  • [Tribune] Philippe Bihouix : contre l'ouverture de mines de terres rares en France

    [Tribune] Philippe Bihouix : contre l'ouverture de mines de terres rares en France

    Nous pensions entrer dans une ère heureuse de (...)
    >
  • "Pourquoi j'ai choisi de vivre zéro déchet." Episode 1/5. Aline, 22 ans, adepte de micro-écologie.

    Dans nos sociétés hygiénistes, les (...)
    >
  • "Faire du profit pour faire du profit ne nous séduit plus!" Le cri de 500 étudiants.

    Parmi notre génération d’étudiants, (...)
    >
  • [Tribune]

    [Tribune] "Refonder le pacte démocratique par l'économie sociale et solidaire avec Benoît Hamon"

    Cette élection présidentielle exprime et (...)
    >
  • Au programme de l'école du XXIe siècle: cours de créativité, d'empathie et de connaissance de soi.

    Au programme de l'école du XXIe siècle: cours de créativité, d'empathie et de connaissance de soi.

    Créativité, connaissance de soi, (...)
    >