"Je serai tes yeux" : Handisco, la canne blanche intelligente

Partenaire du concours Digiprize, Socialter vous présente l'un de ses lauréats coups de coeur : Handisco. La start-up va bouleverser la vie des malvoyants. Ils pourront se déplacer en ville plus facilement, munis d'une canne connectée qui leur communiquera en temps réel des données sur leur environnement.

Vous êtes à proximité de la pharmacie Mon Désert. C’est ouvert. Il y a trois marches à l’entrée. Porte à l’ouverture automatique.” La voix féminine égrène distinctement les informations dans l’oreillette de Jean-Pierre, qui s’avance. Le bêta-testeur confirme : “Cette canne connectée est très simple d’utilisation, ça permet d’aller n’importe où”.

Moins de stress à se déplacer dans la ville, grâce à des renseignements donnés en temps réel. C’est l’objectif qui anime les co-fondateurs de Handisco, Mathieu Chevalier et Florian Esteves. Les étudiants originaires de Nancy ont mis au point une canne “connectée” pour aveugles et malvoyants.



Ils se sont inspirés des technologies des smartphones, qui permettent aujourd’hui à chacun d’obtenir une énorme quantité d’informations : prochains bus, horaires d’ouverture des magasins, itinéraires GPS, etc. Transposer ce champ des possibles aux cannes blanches, pourquoi n’y a-t-on pas pensé plus tôt ? C’est l’outil principal des personnes atteintes de cécité. Or, un simple bâton, ce n’est pas le plus pratique pour circuler dans des zones urbaines pleines d’imprévus.

 

Plus accessible la ville

La canne 2.0 a donc l’apparence d’une canne traditionnelle, mais elle est équipée de capteurs (ultrasons et infrarouges) pour détecter les obstacles et les indiquer à l’utilisateur par des vibrations ou des bip. Accompagnée d’une oreillette, elle permet aussi de signaler si les feux de circulation sont rouges ou verts, s’il y a des travaux bloquant le passage, et informe le passager handicapé du nombre d’arrêts de métro qu’il lui reste à parcourir.

Mathieu Chevalier et Florian Esteves expliquent qu’ils se sont appuyés sur le phénomène de l’open data : les villes et les collectivités libèrent leurs données publiques, leur permettant par la même occasion “de se rendre plus accessible[s], et cela à moindre coût” car aucune infrastructure physique n’est nécessaire.

Afin de saisir au mieux les besoins de ces personnes, les jeunes fondateurs de Handisco ont travaillé avec des spécialistes du monde du handicap et en collaboration avec l’association de soutien aux aveugles Valentin Haüy.
1,2 million de personnes sont touchées par la cécité ou la mal-voyance en France et sont trop souvent jugées comme non prioritaires”, ont-ils constaté.

Il n’a suffi que d’un petit boîtier, équipé des techniques mobiles de géolocalisation, GPRS et Bluetooth, pour que les utilisateurs de la canne connectée retrouvent une plus grande autonomie. “L’Internet of Everything” (la connexion des objets, des données, des processus et des personnes) prouve là qu’il peut se mettre au service des citoyens pour faciliter leur quotidien.

La liste des récompenses s’allonge pour Handisco. Après avoir été, entre autres, lauréat du Défi Cisco en 2014 et du Trophée de l’Embarqué en 2015, la start-up de l’entrepreneuriat social a remporté un autre prix lors de la cérémonie Digiprize organisée le 15 février dernier par l'ESSCA École de Management et son institut du marketing digital. Claude Monnier, DRH de Sony Music (à droite sur la photo), l'a honoré du prix “Révélation Digitale”. La canne du futur a le bras long.


 

En savoir plus sur Handisco : http://handisco.com/ 

Découvrir le palmarès des autres lauréats Digiprize sur : http://digiprize.essca.fr

Suivez toutes les news de l'innovation sociale sur notre 
page Facebook

 

Abonnez vous !
Où trouver SOCIALTER en kiosque ?

TOP 5 stories

  • Le

    Le "zéro déchet" est-il un projet radical ?

    Cet article a été initialement publié dans le (...)
    >
  • "Mad Jacques" : la France de l'auto-stop a fait son festival dans la Creuse

    “Par contre je vous préviens : j’ai encore 500 (...)
    >
  • Crok'Papilles : quel modèle pour relever le défi du circuit court en zone rurale ?

    Crok'Papilles : quel modèle pour relever le défi du circuit court en zone rurale ?

    Christophe Mardi, un passionné de bonne bouffe vivant (...)
    >
  •  La finance solidaire bat un nouveau record en 2017

    La finance solidaire bat un nouveau record en 2017

    L’encours de l’épargne solidaire a atteint un (...)
    >
  • Un documentaire pour mettre des mots sur les maux des médias

    Un documentaire pour mettre des mots sur les maux des médias

    Il y a deux ans, Laurent Beccaria et Patrick de (...)
    >

TOP 5 contribution

  • [Tribune] Philippe Bihouix : contre l'ouverture de mines de terres rares en France

    [Tribune] Philippe Bihouix : contre l'ouverture de mines de terres rares en France

    Nous pensions entrer dans une ère heureuse de (...)
    >
  • "Pourquoi j'ai choisi de vivre zéro déchet." Episode 1/5. Aline, 22 ans, adepte de micro-écologie.

    Dans nos sociétés hygiénistes, les (...)
    >
  • "Faire du profit pour faire du profit ne nous séduit plus!" Le cri de 500 étudiants.

    Parmi notre génération d’étudiants, (...)
    >
  • Autisme: une école pour tous, vite !

    Autisme: une école pour tous, vite !

    "Je ne suis pas autiste, je vois bien les difficultés." En (...)
    >
  • [Tribune]

    [Tribune] "Refonder le pacte démocratique par l'économie sociale et solidaire avec Benoît Hamon"

    Cette élection présidentielle exprime et (...)
    >