COY11 : Bienvenue à la COP des jeunes

COY11 : Bienvenue à la COP des jeunes

Ils sont chauds... Pour la planète. Les 26, 27 et 28 novembre, 5 000 jeunes deviendront acteurs du changement lors de la COY, la Conference of Youth («Conférence des jeunes»). Initié chaque année la veille de la conférence des parties (COP), ce rassemblement s'approprie les thématiques de cette dernière, et la suit dans toutes les villes qui l'accueillent.

Cette année, c’est donc à Paris que la COY11 (Conference of Youth) vient poser ses valises. Porteuse du message selon lequel «les jeunes sont prêts à agir dès maintenant pour une société plus durable et désirable», la conférence se déroulera la veille de la 21ème Conférence des parties, qui décidera d'un accord en faveur de l’environnement pour limiter le réchauffement climatique. Quand un sondage récent révèle que 3 jeunes sur 4 sont pessimistes quant à la réussite de la COP21, la COY redouble de motivation.

«Ce chiffre nous a fait sourire», rapporte Loraine Barra, chargée des partenariats à la COY. Pour cette bénévole, la COP21 représente la «der des der. Nous ne pouvons pas reproduire l’échec de Copenhague», explique la parisienne, en souvenir de l’accord signé en 2009 qui avait déjà pour objectif de limiter le réchauffement climatique en dessous de 2°C. Une problématique inchangée en 2015.

 

«Nous voulons porter la voix des jeunes»

Importée de Montréal, la Conference of Youth n’était en 2005 qu’un petit groupe d’étudiants qui revendiquaient leur droit de s’exprimer sur les questions environnementales. En 2009, la COY est reconnue par les Nations Unies grâce à l'initiative des YOUNGO, les mêmes jeunes impliqués dans des ONG climat internationales. Aujourd'hui, le mouvement vise à être présent sur tous les continents, afin de limiter les transports jusqu'à la ville hôte de la COP et pour permettre à tous les jeunes d'y participer. Inédite, cette 11ème édition de la COY verra s'ouvrir neuf autres localisations, au Brésil, à Madagascar, au Maroc, en Nouvelle Calédonie ou encore au Japon. Ces COY locales pourront ainsi vivre l’événement en même temps que la COY principale, et se concentreront sur les problématiques propres à leurs régions.



Cette 11ème édition (parrainée par Ahmad Alhendawi, envoyé du secrétaire général des Nations Unies pour la jeunesse) investira le Parc des expositions de Villepinte (93) pendant trois jours consécutifs. L’espace y sera divisé en quatre zones stratégiques, tel un parcours évolutif pour aider le participant à se questionner et soumettre ses idées : «se connaître, se former, s’inspirer et produire». Spécialement cette année, les ateliers de la COY donneront lieu à une «déclaration des jeunes», qui fera émerger de nombreux projets sur le long terme. Des interventions de scientifiques et de porte-paroles d’ONG traiteront de la question du climat, tout en gardant au cœur de la discussion les préoccupations rencontrées par les jeunes de 18 à 30 ans (l’emploi, la participation citoyenne, la finance, la consommation…). «On évoque souvent la “génération future”, mais en réalité c’est de nous que l’on parle», observe Loraine Barra. «À travers ces rassemblements, nous voulons porter la voix des jeunes», déclare la bénévole.
 
«Faire plus que prêcher les convaincus»

«Longtemps à la COY, nous avons accueilli des personnes très engagées pour l’environnement, mais peu de novices. Aujourd’hui, nous avons compris qu’il fallait faire plus que prêcher les convaincus», explique Loraine Barra. Car l’objectif majeur de la Conference of Youth est déterminant : elle doit faire de chaque jeune un acteur du changement, qui saura s’engager en faveur de la planète dans ses choix au quotidien, et ainsi créer une dynamique mondiale parmi la jeunesse actuelle et celles qui suivront.

«En aidant à organiser la COY, j’ai découvert l’engagement», fait valoir Loraine, «très emballée» par le projet et jamais lassée grâce à l’énergie qui s’en dégage. Une belle opportunité pour cette responsable de partenariats proche de Makesense et la Recyclerie, qui cherchait comment s’investir autour de la COP.

«J’ai longtemps cherché une équipe à qui le fundraising ne faisait pas peur», plaisante la trentenaire, qui finira par être engagée comme bénévole à la COY avant de se charger des partenariats. «La COY est composée à 99 % de bénévoles», assure la jeune femme. Ce modèle associatif et participatif est soutenu, humainement, financièrement et logistiquement par des associations œuvrant auprès de la jeunesse comme Avenir Climatique, CliMates, REFEDD, Fédération du Scoutisme Francais et WARN!

> Afin de financer la 11ème COY et fortifier les différentes antennes autour du monde, l’association a lancé une campagne de crowdfunding sur Ulule. Objectif : récolter 20 000 € d’ici le 19 octobre.



COY11, du 26 au 28 novembre, de 9 h 30 à 19 h
Parc des expositions de Villepinte (93 - RER B)
Tarifs : “Forfait 1 jour”, Forfait 3 jours” ou “Week-end festif”.

Plus d’informations sur coy11.org.fr

Abonnez vous !
Où trouver SOCIALTER en kiosque ?

TOP 5 stories

  • Cohome : tu viens coworker à la maison ?

    Cohome : tu viens coworker à la maison ?

    Ambiance studieuse dans le salon de Vincent, dans le 20e (...)
    >
  • Microcrédit mais gros retour sur investissement

    Microcrédit mais gros retour sur investissement

    Depuis plus de 25 ans, l’Adie (Association pour le droit (...)
    >
  • Défi : une douche de seulement 5 minutes pour économiser l'eau

    Défi : une douche de seulement 5 minutes pour économiser l'eau

    Pourquoi faut-il prendre sa douche en 5 minutes ? Sophie (...)
    >
  • Les Français produisent trop de déchets. Mais ils voudraient bien les réduire.

    Les Français produisent trop de déchets. Mais ils voudraient bien les réduire.

    La France produit trop de déchets : c’est un constat (...)
    >
  • Tesla : des voitures sans chauffeur mais avec panneau solaire

    Tesla : des voitures sans chauffeur mais avec panneau solaire

    Elon Musk ne dévoile pas un simple “master plan” (...)
    >

TOP 5 contribution

  • L'entrepreneur positif : le nouvel animal du XXIe siècle

    L'entrepreneur positif : le nouvel animal du XXIe siècle

    Être entrepreneur demande une curiosité permanente, un (...)
    >
  • Crise agricole : et si les éleveurs avaient déjà la solution ?

    Crise agricole : et si les éleveurs avaient déjà la solution ?

    Aujourd’hui, en France, les producteurs de lait ne peuvent (...)
    >
  • Réinventez votre business model pour servir la base de la pyramide

    Réinventez votre business model pour servir la base de la pyramide

    En 2005, C. K. Prahalad alertait les entreprises de (...)
    >
  • Transformer son association en entreprise sociale : les 5 questions à se poser

    Transformer son association en entreprise sociale : les 5 questions à se poser

    Depuis 2011, Advise for Change met en relation des jeunes (...)
    >
  • Réconcilier l'économique et le social : la mission des intrapreneurs

    Réconcilier l'économique et le social : la mission des intrapreneurs

    En période de crise, la tentation de chercher un coupable (...)
    >