Crowdfunding : ils créent une éolienne low cost et open source pour Madagascar

Crowdfunding : ils créent une éolienne low cost et open source pour Madagascar

Des ingénieurs suisses ont conçu le premier prototype d'éolienne open source 100% naturelle. Le projet sera testé et développé à Madagascar, où neuf familles sur dix n'ont pas accès à l'électricité.

Concevoir une éolienne open source en bois : c’est le pari qu’ont relevé deux étudiants de l’école polytechnique de Zurich, en Suisse. Afin de développer le tout premier modèle, les ingénieurs ont lancé une campagne de crowdfunding sur Kisskissbankbank.

L’éolienne naturelle sera testée pour la première fois à Madagascar, où neuf familles sur dix n’ont pas accès à l’électricité. Le projet est soutenu par le CEAS (Centre Ecologique Albert Schweitzer), une ONG qui développe des innovations techniques en Afrique avec des paysans, artisans et micro-entrepreneurs.

La collecte permettra le développement du prototype open source, jusqu’à obtenir une éolienne adaptée aux besoins des ménages malgaches situés en zone rurale. Les jeunes ingénieurs pourront ensuite proposer «la première éolienne low cost et low-tech produite 100% à Madagascar» pour 1 500 €, annonce la campagne.


Prochaine étape pour les deux étudiants : concevoir une génératrice de 200 watts et étendre l’énergie verte à un maximum de villages. «La fabrication du modèle pilote à Madagascar nécessitera de trouver les matériaux adéquats, mais aussi d'affiner, avec des artisans locaux, les éléments propres au contexte malgache. L'éolienne devra notamment pouvoir être rétractée durant la saison des ouragans. Ce modèle pilote coûtera évidemment plus cher que la version standardisée que nous allons diffuser ensuite sur toute l'île», expliquent les concepteurs dans la campagne. Rendez-vous sur Kisskissbankbank avant le 21 octobre !

 

Abonnez vous !
Où trouver SOCIALTER en kiosque ?

TOP 5 stories

  • Énergie collaborative : Les réseaux de particuliers bousculent les réseaux électriques

    Énergie collaborative : Les réseaux de particuliers bousculent les réseaux électriques

    Achetez groupéOn connaissait les achats groupés pour (...)
    >
  • Nouveau N°21 : Comment les applis nous volent notre temps

    Nouveau N°21 : Comment les applis nous volent notre temps

    DOSSIER. COMMENT LES APPLIS NOUS VOLENT NOTRE TEMPS.  (...)
    >
  • Les applis au secours des sans-abri : l'action sociale ubérisée?

    Les applis au secours des sans-abri : l'action sociale ubérisée?

    Merci pour l’invit’ se veut une sorte d’Airbnb (...)
    >
  • Se battre pour une meilleure hygiène... de l'attention

    Se battre pour une meilleure hygiène... de l'attention

    Jamais nous n’avons été autant sollicités (...)
    >
  • A Istanbul, un espace de travail collaboratif pour une Turquie plus ouverte

    A Istanbul, un espace de travail collaboratif pour une Turquie plus ouverte

    À l’entrée de Bomonti, les sacs sont (...)
    >

TOP 5 contribution

  • L'entrepreneur positif : le nouvel animal du XXIe siècle

    L'entrepreneur positif : le nouvel animal du XXIe siècle

    Être entrepreneur demande une curiosité permanente, un (...)
    >
  • Les intrapreneurs, ces gangsters de l'entreprise

    Les intrapreneurs, ces gangsters de l'entreprise

    Des héros ? Oui, car les intrapreneurs mènent des (...)
    >
  • Crise agricole : et si les éleveurs avaient déjà la solution ?

    Crise agricole : et si les éleveurs avaient déjà la solution ?

    Aujourd’hui, en France, les producteurs de lait ne peuvent (...)
    >
  • Transformer son association en entreprise sociale : les 5 questions à se poser

    Transformer son association en entreprise sociale : les 5 questions à se poser

    Depuis 2011, Advise for Change met en relation des jeunes (...)
    >
  • Réconcilier l'économique et le social : la mission des intrapreneurs

    Réconcilier l'économique et le social : la mission des intrapreneurs

    En période de crise, la tentation de chercher un coupable (...)
    >