Qui sommes-nous ?

Socialter est un magazine papier et digital 100% dédié aux innovations à impact social et environnemental positif.

Lancé en octobre 2013, ce média apporte un regard nouveau sur l'économie et a pour ambition d’être le porte-voix d'une nouvelle génération d'acteurs tournés vers la création de solutions innovantes pour le plus grand nombre.

Avec un triple objectif – informer, inspirer, et mobiliser le grand public – Socialter propose une vision de l’économie axée sur le changement et les mutations. 

Le magazine est distribué tous les deux mois en kiosque dans toute la France et disponible sur abonnement.

Suivez-nous sur

Facebook

Twitter

 

Le micro-trottoir à la sortie du Numéro 1 :




EDITO #22

Leur parcours était sans faute : études supérieures, début de carrière dans un grand groupe, CDI et salaire très confortable… Tout pour être heureux ! Et pourtant, ils ont plaqué cette voie royale pour devenir boulanger, torréfacteur, microbrasseur, caviste, ébéniste, joaillier, etc. Nous avons tous au moins un de ces exemples en tête. Ces portraits de "jeunes cadres dynamiques" reconvertis en néo-artisans remplissent les pages des magazines lifestyle, témoignant d’un retour au "faire", au bon produit, à la reprise en main du cycle de production. Mais au-delà de la belle histoire, la tendance exprime aussi le besoin d’une génération en quête de sens se détournant volontiers des "bullshit jobs" (comprenez "métiers à la con"), popularisés par l’anthropologue David Graeber, pour aller vers des jobs concrets. Ne voulant plus être le maillon d’une chaîne de valeur abstraite, ils préfèrent se lever à 3 heures du matin pour aller au marché, transformer la matière, passer la journée derrière le comptoir et mettre la main à la pâte. Ils ont troqué tableurs excel et présentations PowerPoint pour un contact direct avec les clients et les producteurs. Fini les "conf call" et les "reporting au boss" à n'en plus finir, on gère le cycle de production dans son ensemble et on voit rapidement les fruits de son labeur. Les jeunes diplômés sont de plus en plus nombreux à sauter le pas. Par peur de perdre leur vie à la gagner devant un ordi ? En fuyant une voie toute tracée pour ouvrir boutique, ces "premiers de la classe" sont les pionniers d’un "néo-artisanat chic" qui n’hésitent pas à jouer sur l'authenticité de leur démarche mettant en scène la cagette et les vieilles cuves. Au-delà du portrait photogénique, ces parcours individuels dessinent-ils les contours d’un « capitalisme hipster » allant de pair avec une gentrification de nos centres-villes ? Mettent-ils en danger les artisans traditionnels ? En tout cas la tendance serait loin d’être anecdotique, selon le journaliste Jean-Laurent Cassely, qui a mené une enquête durant deux ans sur le phénomène (*). On vous en livre ici un premier aperçu en exclusivité. 

* La révolte des premiers de la classe, à paraître en mai 2017 aux éditions Arkhê.



N°22

ACTUELLEMENT 

EN KIOSQUE


DOSSIER. Génération néo-artisans. 


L'histoire de jeunes qui ne voulaient pas perdre leur vie à la gagner.
 
Ils avaient tout pour être kings de la finance, ingénieurs de haut vol ou magnats de la com’. Après de brillantes études, le triptyque “CDI–salaire confortable–vie de cadre dynamique” leur tendait les bras. Et au bout le bonheur? Pas vraiment. Jeunes et bien éduqués, ils sont de plus en plus nombreux à fuir des “bullshit jobs” trop abstraits pour se réfugier dans un travail concret, avec du sens. Ces “premiers de la classe” deviennent fromagers, bouchers, réparateurs, ébénistes, épiciers, cavistes... Ils sont les pionniers d’un “néo-artisanat chic” mettant en scène la cagette et les vieilles cuves. Alors que leurs rangs grossissent, sont-ils les précurseurs d’une nouvelle bourgeoisie urbaine de proximité? Enquête.

À lire également dans ce numéro




Nu et culotté. Comment nous libérer de la croissance?

Oublié le mirage d’une croissance «verte» qui permettrait de consommer toujours plus sans nuire à la planète. Le salut ne peut venir que d’un mode de vie débarrassé des excès, affirme Niko Paech. Dans Se libérer du superflu, l’économiste allemand, figure de la post-croissance, plaide pour une existence modeste, mais résolument moderne: consommer moins est aussi la clé pour vivre libre et heureux.


 

Vers la fin des murs en Irlande du Nord?

Faire le mur? Pas à Belfast. De 1969 à 2013, plus de 80 murs –appelés «lignes de paix»– ont été érigés entre quartiers catholiques et secteurs protestants. D’ici 2023, le gouvernement souhaite pourtant abattre ces constructions, soulevant des réactions mitigées parmi les habitants.



«Battre la campagne». Animal politique.

Au gré des scandales et des affaires, la course à la présidentielle nous met face à une triste réalité : les stratégies politiciennes prennent le pas sur la réflexion politique. L’heure, pour Socialter, de prendre de la hauteur, à la rencontre de 5 figures d’intellectuels engagés. Après nos échanges avec Dominique Méda, Alain Caillé et Bernard Stiegler, nous avons rencontré Corine Pelluchon, philosophe politique et éthique, spécialiste des questions écologiques et bioéthiques, qui vient de publier le Manifeste animaliste chez Alma Éditeur.

 

La recette canadienne pour accueillir les réfugiés: les parrains. 

Pas facile de faire face à l’afflux de réfugiés. Au Canada, des groupes de citoyens s’engagent et aident à l’intégration de milliers de familles rescapées. Un mouvement encadré par l’État et salué par les Nations unies pour son efficacité.



 

Good life contest. Heureux comme un Danois?

Rapport mondial de l’ONU, statistiques de l’OCDE... chaque étude menée sur le bonheur, ces dernières années, souligne l’avance du Danemark en la matière. Le monde entier se penche sur le plus petit et le plus méridional des pays scandinaves pour en comprendre les raisons, en déceler les ingrédients miracles. Mais ces conclusions correspondent-elles à la réalité?
 
 

Air pur. Bientôt dans des avions propres?

D’un côté des ailes recouvertes de panneaux solaires, de l’autre un réservoir de biocarburant à base d’huile de micro-algues… Petit avion hybride, Éraole va tenter un vol transatlantique New York-Paris «zéro carbone» au printemps 2018. Ce biplace français s’ajoute à tout un escadron de nouveaux appareils (comme SolarStratos ci-contre) qui annoncent l’avion du futur, propre et performant.



 

De quoi «l’économie de partage» est-elle le nom?

Episode 1 de la traduction de l’ouvrage de Trebor Scholz, Plateform Cooperativism, publié en anglais début 2016. L’auteur développe une stratégie de lutte contre les nouvelles formes d’exploitation des travailleurs à l’ère numérique et propose de cloner Uber en inventant des plateformes coopératives. 
 

Sí senior ! En Espagne, des retraités se mettent en coopérative.

Ni retraite à la maison, ni maison de retraite. En Espagne, des personnes âgées montent leur propre résidence sous forme de coopérative. Le senior cohousing offre une réponse innovante au vieillissement de la population et au changement des modes de vie.

#ImpactInvestingTour Qui sont les investisseurs à impact social?

À l’occasion de l’Impact Investing Tour (organisé par le Mouves), 10 étapes en France pour qu’entrepreneurs sociaux, financeurs et experts se rencontrent, Socialter vous propose une série d’articles pour devenir un pro du financement à impact. Deuxième épisode: les investisseurs à impact. Différents des investisseurs classiques en raison de leur exigence en termes d’impact social, ils recoupent des profils divers et variés, chacun avec sa spécificité. Portrait groupé.



Freelance party. Les indépendants la jouent collectif.

La Freelance Fair, premier grand rassemblement dédié aux indépendants, a réuni 500 personnes en mars dernier à Paris. Le signe d’une structuration naissante qui va de pair avec des revendications nouvelles en termes de protection et droits auxquelles tentent de répondre des acteurs émergents.

 

Sans oublier notre tour du monde des innovations sociales et techno, ainsi que nos rubriques Starter, Socialteromètre, Transition Durable, Social Lab, Barbarisme, Culture...

Retrouvez tous les numéros sur notre page abonnement

 

Suivez-nous sur

Facebook

Twitter

 

 

Abonnez vous !
Où trouver SOCIALTER en kiosque ?

TOP 5 stories

  • Une application pour démocratiser la permaculture.

    Une application pour démocratiser la permaculture.

    Depuis les années 70, de plus en plus d'agriculteurs et de (...)
    >
  • Étincelle veut rendre l'innovation accessible aux 15-25 ans de tous milieux sociaux.

    Étincelle veut rendre l'innovation accessible aux 15-25 ans de tous milieux sociaux.

    Auto-censure, manque d’information ou méconnaissance des (...)
    >
  • Il parcourt le monde pour enquêter sur la nature humaine

    Il parcourt le monde pour enquêter sur la nature humaine

    Attablé en terrasse devant une citronnade, le teint (...)
    >
  • Cette moquette qui absorbe l'urine pourrait changer la vie dans les camps de réfugiés.

    Cette moquette qui absorbe l'urine pourrait changer la vie dans les camps de réfugiés.

    Au sol, elle ressemble à une vulgaire dalle en plastique (...)
    >
  • Episode 3: Cloner Uber en inventant des

    Episode 3: Cloner Uber en inventant des "plateformes coopératives"

    Traduction/Adaptation : Philippe Vion-Dury Les défis d'une (...)
    >

TOP 5 contribution

  • L'entrepreneur positif : le nouvel animal du XXIe siècle

    L'entrepreneur positif : le nouvel animal du XXIe siècle

    Être entrepreneur demande une curiosité permanente, un (...)
    >
  • "Faire du profit pour faire du profit ne nous séduit plus!" Le cri de 500 étudiants.

    Parmi notre génération d’étudiants, (...)
    >
  • Autisme: une école pour tous, vite !

    Autisme: une école pour tous, vite !

    "Je ne suis pas autiste, je vois bien les difficultés." En (...)
    >
  • [Tribune]

    [Tribune] "Refonder le pacte démocratique par l'économie sociale et solidaire avec Benoît Hamon"

    Cette élection présidentielle exprime et (...)
    >
  • Les intrapreneurs, ces gangsters de l'entreprise

    Les intrapreneurs, ces gangsters de l'entreprise

    Des héros ? Oui, car les intrapreneurs mènent des (...)
    >