Une tente recyclable pour des festivals plus écologiques

Une tente recyclable pour des festivals plus écologiques

Après chaque festival, des tentes en plastique sont laissées à l?abandon par leur locataires. Deux Néerlandais ont conçu une alternative à base de carton pour réduire l?empreinte écologique de ces événements.

Sacs plastique, bouteilles, emballages, tentes… Les sites des festivals ressemblent fréquemment à de vastes déchetteries à ciel ouvert après leur clôture. Selon les travaux menés en 2014 (*) par les chercheurs néerlandais Pim Tammes, Jeroen Guinée et Kas Hemmes, 25% des tentes sont abandonnées par les festivaliers. Pour lutter contre ces déchets, l’architecte Jan Portheine et l’ingénieur industriel Wout Kommer, ont conçu en 2014 la KarTent, une alternative aux tentes en plastique fabriquées à partir de carton recyclé, un matériau imperméable.

Depuis la création de la startup du même nom, plus de 15.000 tentes ont été plantées dans les festivals européens, dont le Hellfest l’année dernière, le premier en France à utiliser la KarTent. Pour obtenir une tente cette tente en carton, il suffit simplement de la commander sur le site du festival partenaire. L’organisation s’occupe ensuite du montage et de l’installation de celle-ci. KarTent propose aussi sur son site un achat à l’unité, afin d’en profiter en vacances ou chez soi lors des longues soirées d’été.

 

Modèle 3 Zéro

 

KarTent s’engage dans une démarche environnementale et sociale à travers le modèle 3 Zéro (zéro Carbone, zéro Pauvreté, zéro Exclusion). La startup envisage “un impact intégralement positif sur l’environnement d’ici 2019, grâce à une charte d’engagement que nous sommes en train de rédiger avec plusieurs directives à respecter”, souligne Maxime Durand, responsable commercial de KarTent. ”Nous prévoyons différents programmes. Par exemple, toutes les tentes seront transformées en carton de transport. Nous travaillons aussi avec des transporteurs qui ont un impact réduit sur l’environnement”, précise-t-il.

La startup mobilise aussi l’économie de proximité: “nous souhaitons travailler avec des locaux pour l’installation des tentes avec des équipes de volontaires. Toutes les KarTents sont fabriquées en Europe dans plusieurs usines avec Smurfit Kappa, un producteur irlandais de carton”. Pour la démarche anti-exclusion, l’entreprise collabore avec des partenaires qui ”travaillent avec des personnes handicapées, nous essayons aussi d'accueillir des stagiaires étrangers dans le but d’aider au niveau de l’éducation et permettre un mélange des cultures”. La KarTent devrait débarquer dans les festivals de France en 2018, notamment au Hellfest au mois de juin. Elle cotoiera peut-être la tente biodégradable, un projet de la designer britannique Vanessa Harden.

(*) Life Cycle Assessment of a short-use tent for music festivals, 20 novembre 2014


 

 

 


Abonnez vous !
Où trouver SOCIALTER en kiosque ?

TOP 5 stories

  • Marseille l'indomptable

    Marseille l'indomptable

    Ville d’accueil dont l’identité s’est (...)
    >
  • La révolution du smartphone responsable aura-t-elle lieu ?

    La révolution du smartphone responsable aura-t-elle lieu ?

    S’il est bien un domaine qui résiste encore et toujours (...)
    >
  • Les dons d?entreprises à des initiatives ?positives? battent de nouveaux records en 2017

    Les dons d?entreprises à des initiatives ?positives? battent de nouveaux records en 2017

    Le mécénat d’entreprise a le vent en poupe. (...)
    >
  • Pourquoi la course à l'autonomie des voitures électriques est-elle dangereuse ?

    Pourquoi la course à l'autonomie des voitures électriques est-elle dangereuse ?

    Cet article est republié à partir de The (...)
    >
  • La transition énergétique et écologique des pays du Sud, version MOOC

    La transition énergétique et écologique des pays du Sud, version MOOC

    Cet article a été initialement pulié sur The (...)
    >

TOP 5 contribution

  • Transition énergétique frugale

    Transition énergétique frugale

    Nous pensions entrer dans une ère heureuse de (...)
    >
  • "Pourquoi j'ai choisi de vivre zéro déchet." Aline, 22 ans, adepte de micro-écologie.

    Dans nos sociétés hygiénistes, les (...)
    >
  • Et si on changer certaines matières scolaires?

    Et si on changer certaines matières scolaires?

    Créativité, connaissance de soi, (...)
    >
  • Quand les échanges entre générations relancent l?innovation

    Quand les échanges entre générations relancent l?innovation

    La majorité des moments forts de notre histoire sont (...)
    >
  • "Nous voulons des coquelicots" : une pétition contre les pesticides

    NOUS VOULONS DES COQUELICOTS Appel des 100 pour l’interdiction (...)
    >