Les Grands Voisins : revivez cette utopie concrète en 5 dates

Les Grands Voisins : revivez cette utopie concrète en 5 dates

Une page se tourne pour les Grands Voisins ce vendredi 22 décembre. Retour en cinq dates sur cette aventure qui a fait de l?ancien site de l?hôpital Saint-Vincent-de-Paul une petite utopie en plein coeur de Paris.

Septembre 2011 : premier centre d’hébergement d’urgence

L'association Aurore, une des plus importantes de France dans l’aide pour l'hébergement d’urgence, investit le bâtiment Pierre Petit de l’ancien hôpital Saint-Vincent-de-Paul dans le 14ème arrondissement de Paris. De 1930 à 2011, cet établissement a été une des plus grandes maternités de la capitale. Mais la restructuration des services de maternité et de pédiatrie ont été transférés vers les hôpitaux Necker et Cochin, laissant inoccupés 3,5 hectares de bâtiments. "Le centre d’hébergement est arrivé tout de suite après la fermeture de l’hôpital", témoigne Florie Gaillard, chargée de communication pour Aurore. "D’autres bâtiments, abandonnés depuis plusieurs mois, ont été victimes d’infiltration d’eau notamment et se sont dégradés rapidement. Des remises aux normes techniques ont été effectuées quand l’association Aurore est arrivée", poursuit-elle. Les associations souhaitent néanmoins aller plus loin que le simple centre d’hébergement.

 

23 octobre 2015 : ouverture des “Grands Voisins” au public


Entre 2011 et 2015, deux autres associations travaillent avec Aurore: Yes We Camp, chargée d’aménager le mobilier dans les différents bâtiments, et Plateau Urbain, spécialiste de la réhabilitation de lieux vacants. La seconde avait déjà travaillé avec Aurore, "sur un projet dans le 8ème arrondissement, l’Archipel, qui est fermé depuis. Il y avait eu une première expérience de cohabitation d’activités entre centres d’hébergements et différentes structures de travail, raconte Florie Gaillard. Aurore leur a fait confiance pour le choix et l’installation des structures". La mairie du 14ème arrondissement, qui voulait rouvrir le site de l’hôpital pour les habitants, a alors contacté Yes We Camp pour aménager le lieu au public. Au programme: "l’ouverture du restaurant, le camping, la programmation culturelle et artistique". Le grand public peut découvrir le lieu le 23 octobre 2015. Finie l’étiquette centre d’hébergement: dorénavant, "les Grands Voisins sont un lieu d'accueil, de vivre-ensemble et de partage". Entre ateliers créatifs, concerts, galerie d’arts et boutiques, l’hôpital a fait peau neuve et s’est mué en lieu propice à la convivialité.

 

22 décembre 2017: fin de la première phase du projet


"L’objectif des Grands Voisins est de baisser les barrières qui existent dans la société, de gommer les catégories entre les différents publics", explique Florie Gaillard. Après deux ans d’existence, les Grands Voisins doivent se transformer à nouveau et fermeront plusieurs semaines au début de l’année 2018 pour réaménager le site. Deux des cinqs services d’hébergement seront transférés en Île-de-France. Le restaurant ainsi que les espaces consacrés aux différentes activités seront reconfigurés. En cause? La réduction de l’espace dédié aux Grands Voisins, qui va passer de trois hectares et demi à moins d’un hectare pour permettre le début des travaux du futur éco-quartier.


Quel bilan pour cette première phase? "Positif, confirme la responsable d’Aurore. Nous avons expérimenté beaucoup de choses en terme de travail social ou d’insertion professionnelle". Depuis l’ouverture du premier centre d’hébergement d’urgence, plus de 600 personnes ont pu trouver un logement sur le site, 2.000 personnes ont travaillé pour les Grands Voisins et chaque jour, jusqu’à 1.000 visiteurs ont franchi la porte de l’ancien hôpital.


 

Abonnez vous !
Où trouver SOCIALTER en kiosque ?

TOP 5 stories

  • Transiscope : la carte des alternatives près de chez vous

    Transiscope : la carte des alternatives près de chez vous

    Même avec la meilleure volonté du monde, il (...)
    >
  • David Graeber : le revenu universel, remède aux jobs à la con ?

    David Graeber : le revenu universel, remède aux jobs à la con ?

    David Graeber, la rock star de l’anarchisme. Une rock star (...)
    >
  • « Il existe deux Internets : celui des « précurseurs » et celui des classes populaires »

    « Il existe deux Internets : celui des « précurseurs » et celui des classes populaires »

    Cet article a été publié initialement sur (...)
    >
  • Le n°31 en kiosque le XXXXX octobre ! Sommaire

    Le n°31 en kiosque le XXXXX octobre ! Sommaire

    PAS DE QUARTIER POUR LES PROLOS !ENQUÊTE SUR L'EMBOURGEOISEMENT (...)
    >
  • [Entretien] Low-tech Lab :

    [Entretien] Low-tech Lab : "fédérer autour de l'innovation qui a du sens"

    Tu as suivi une formation d’ingénieur classique avant (...)
    >

TOP 5 contribution

  • Transition énergétique frugale

    Transition énergétique frugale

    Nous pensions entrer dans une ère heureuse de (...)
    >
  • "Pourquoi j'ai choisi de vivre zéro déchet." Aline, 22 ans, adepte de micro-écologie.

    Dans nos sociétés hygiénistes, les (...)
    >
  • Et si on changer certaines matières scolaires?

    Et si on changer certaines matières scolaires?

    Créativité, connaissance de soi, (...)
    >
  • Quand les échanges entre générations relancent l?innovation

    Quand les échanges entre générations relancent l?innovation

    La majorité des moments forts de notre histoire sont (...)
    >
  • Et si comme la Pop culture, l'économie sociale et solidaire devenait mainstream?

    Et si comme la Pop culture, l'économie sociale et solidaire devenait mainstream?

    Un peu de fraîcheur en guise de "starter" : qu'est-ce que la (...)
    >