L?entrepreneuriat social encore (trop) méconnu des Français

L?entrepreneuriat social encore (trop) méconnu des Français

Selon le dernier Baromètre de l'Entrepreneuriat Social publié par Convergences, ce secteur reste bien moins connu que celui de l?Économie Sociale et Solidaire.

Convergences a publié mardi 19 décembre le Baromètre de l’Entrepreneuriat Social 2018 réalisé par OpinionWay en partenariat avec KPMG, Ashoka, BNP Paribas, Fondation Chanel, le Mouves et Veolia. Un secteur qui mérite encore de se faire connaître du grand public. Seulement 37% des personnes interrogées ont déjà entendu parler “d’entrepreneuriat social”, contre 63% “d’économie sociale et solidaire” (ESS). Ces résultats restent meilleurs que ceux de l’année précédente et  “te?moignent d’un de?fi fort du secteur et de l’importance de davantage communiquer sur l’impact de l’entrepreneuriat social”, comme le souligne le rapport.

Le manque de reconnaissance n’est pas le seul frein au développement de l’entrepreneuriat social. Les moyens financiers continuent d’être un souci pour 43% des entrepreneurs sociaux. Les rapporteurs ajoutent que “toutefois, le manque de partenariats avec des entreprises classiques descend dans le classement des freins (-8 pts), re?sultat en accord avec l’approche plus partenariale du secteur”.

A contrario, le levier principal de développement des entrepreneurs sociaux est le partenariat. En effet, 84% des entrepreneurs sociaux ont établi des partenariats avec des “entreprises classiques” et 81% avec les pouvoirs publics. Ceux-ci sont d’ailleurs perçus positivement par 94% des entrepreneurs sondés, chiffre en hausse de 11 points par rapport à l’année dernière.

 

Décalage de perception des problèmes sociétaux


Les attentes des entrepreneurs sociaux vis à vis des partenariats sont très précises. 48% d’entre eux en espèrent des soutiens financiers, 59% de l’aide à la conception de nouveaux produits et services en commune, 69% comptent en tirer des débouchés pour leurs produits et services.

Autre grande conclusion de ce rapport: le décalage de perception des problèmes sociétaux à résoudre entre le grand public et les entrepreneurs sociaux. Ces derniers estiment que le changement climatique (49%) et la cohésion sociale (41%) sont les sujets de société auxquels une réponse est nécessaire. Selon le grand public, ce sont le chômage (41%) et la pauvreté (34%).

Deux problématiques sont en forte croissance aux yeux du public: l'égalité femmes-hommes (+ 7 points) et le changement climatique (+ 6 points). Selon le rapport, ces résultats re?ve?lent “d’une part, l’appropriation du sujet de l’e?galite? entre les sexes par l’ensemble de la socie?te?, et d’autre part, la sensibilisation croissante autour des agendas climat et de de?veloppement”.


 


 

 

Abonnez vous !
Où trouver SOCIALTER en kiosque ?

TOP 5 stories

  • Destination finale : après la Chine, où finiront nos déchets ?

    Destination finale : après la Chine, où finiront nos déchets ?

    Cet article a été initialement publié dans le (...)
    >
  • Alain Damasio :

    Alain Damasio : "La créativité va de pair avec des systèmes révolutionnaires, avec l?anarchie, le communisme"

    Alain Damasio se pointe à l’Arche de (...)
    >
  • Brigitte Gothière, L214 : ?Il faut refaire le lien entre la viande et les animaux?

    Brigitte Gothière, L214 : ?Il faut refaire le lien entre la viande et les animaux?

    Comment est née l’association ?Comme tous les (...)
    >
  • Un temple de l?économie circulaire va ouvrir ses portes à Paris en 2019

    Un temple de l?économie circulaire va ouvrir ses portes à Paris en 2019

    « C’est un bâtiment-manifeste : on veut montrer (...)
    >
  • Emballages comestibles et compostables : pourront-ils vraiment remplacer le plastique ?

    Emballages comestibles et compostables : pourront-ils vraiment remplacer le plastique ?

    Régulièrement, une start-up annonce avoir mis au (...)
    >

TOP 5 contribution

  • Transition énergétique frugale

    Transition énergétique frugale

    Nous pensions entrer dans une ère heureuse de (...)
    >
  • "Pourquoi j'ai choisi de vivre zéro déchet." Aline, 22 ans, adepte de micro-écologie.

    Dans nos sociétés hygiénistes, les (...)
    >
  • "Faire du profit pour faire du profit ne nous séduit plus!" Le cri de 500 étudiants engagés.

    Parmi notre génération d’étudiants, (...)
    >
  • Tribune. 50 entrepreneurs sociaux appellent à refonder le pacte démocratique par l'ESS.

    Tribune. 50 entrepreneurs sociaux appellent à refonder le pacte démocratique par l'ESS.

    Refonder le pacte démocratique par l’Economie sociale et (...)
    >
  • Et si on changer certaines matières scolaires?

    Et si on changer certaines matières scolaires?

    Créativité, connaissance de soi, (...)
    >