Elle fait le tour du monde des intrapreneurs, ces gangsters de l'entreprise

Elle fait le tour du monde des intrapreneurs, ces gangsters de l'entreprise

Je m?appelle Soraya, j?ai 24 ans et je parcours la planète à la rencontre d?intrapreneurs, ces héros qui changent le monde depuis leur entreprise. Prenez votre dose d'inspiration !

Des héros ? Oui, car les intrapreneurs mènent des projets qui vont au-delà de leur fiche de poste, au risque parfois de s’attirer les foudres de leur direction. Les foudres, c’est un euphémisme… car dans des organisations ultra-pyramidales, comment accepter qu’un salarié s’exprime pour dire : “Non, je ne veux pas travailler sur ce projet car je n’y crois pas. Je vais plutôt creuser la question de l’accès à l’eau en Afrique du sud car ce problème me touche, me prend aux tripes, et car même si vous ne le voyez pas encore, je suis sûr qu’il y a un marché à développer” ? Ling-Ling Phung, Global Lean Innovation manager chez Unilever, a osé le faire.

Ce sont un peu les gangsters de l’entreprise, ils hackent les process, braquent les ressources pour construire des projets auxquels ils croient profondément, qui apportent une vraie valeur ajoutée à leur société et ont un impact social ou environnemental fort. Ainsi, Humberto Sardenberg, Marketing manager chez Icatu Seguros, me confie : “Officiellement, la start-up que j’ai montée au sein de l’entreprise, c’est moi et des feuilles Excel. Officieusement, tout le monde m’aide a créer cette start-up, tout mon réseau interne est en marche.

Rencontrer ces hommes et ces femmes, c’est une vraie bouffée d’air frais. Ce sont des gens qui redonnent de l’espoir en l’humanité, en notre capacité à avancer vers un monde meilleur. De Londres à Rio, les intrapreneurs ont un jour pris le risque de s'exposer, de mettre en danger leur réputation pour des causes qui leur tiennent à cœur : “Je sais que ce que je fais est juste. Je ne pourrais pas faire autre chose”, affirme David Spears, analyste chez Barclays. Des héros, vous dis-je !

C’est extraordinaire de rencontrer des personnes qui se sentent exactement à leur place… Des acteurs qui ont réussi à l’intérieur d’une grande entreprise, aussi bureaucratique et contraignante soit-elle, à trouver le “truc” qui les rend heureux de se lever tous les matins. Ils ont su identifier les grands défis du monde et sont parvenus à faire entendre leur voix, à montrer leur détermination à travailler pour bâtir leur vision du monde, tout en y impliquant leur entreprise. Intrapreneur chez Tesco, Kené Umeasiegbu y croit : “Il y a des problèmes qui me préoccupent sur cette planète et je crois profondément que je peux agir pour créer des solutions.

Finalement, je crois que les intrapreneurs créent les business models du futur en provoquant aujourd’hui au sein des entreprises les évolutions dont elles auront besoin pour exister demain. Crises économique, financière, migratoire, environnementale… nous vivons une époque charnière qui demande à se réinventer, et à réinventer l’entreprise.

Bien loin des grands discours, les intrapreneurs sont finalement ces salariés qui ont la bougeotte et ne se satisfont pas du statu quo et des beaux discours sur le social business ou le développement durable. Ce sont des acteurs du changement parce qu’ils agissent.

Et ça fait du bien ! Du bien de rencontrer des gens qui disent que c’est possible, non parce qu’ils l’ont lu dans Challenges mais parce qu’ils l’ont fait : ils croient en leur entreprise et sont persuadés que celle-ci peut participer à la construction du monde de demain en conjuguant apport de valeur, business et impact.

Alors ils agissent et transforment leur vision en réalité sans attendre la permission. “Les intrapreneurs voient chaque crise, chaque problème, comme une opportunité pour leur entreprise de faire du business différemment, de faire mieux qu’avant”, souligne Milan Samani, fondateur de l’entreprise de consulting The Intrapreneur Lab.

Les intrapreneurs sont rarement reconnus dans leur entreprise ; ils sont isolés, peu aidés, parfois rejetés. L’une d’eux m’a téléphoné deux jours avant notre rendez-vous pour m’annoncer qu’elle venait de se faire licencier et plusieurs autres qui ont quitté leurs entreprises. Ce sont pourtant des talents qu’il faut identifier, outiller, valoriser, soutenir.

Je rêve d’entreprises qui, en plaçant les intrapreneurs au cœur de leur stratégie, redonnent le pouvoir à l’humain et évoluent vers des modèles plus durables alliant business, sens et impact positif.

Me voilà donc à interviewer des gens qui inspirent et donnent de l’espoir à toutes les générations.

 

Pour prendre votre dose d’inspiration, suivez l’Intrapreneurship Tour sur Facebook, LinkedIn ou Twitter @socintratour


 

 

Abonnez vous !
Où trouver SOCIALTER en kiosque ?

TOP 5 stories

  • Le Baba : deux Françaises, sept chefs immigrés et un resto de rue

    Le Baba : deux Françaises, sept chefs immigrés et un resto de rue

    “Les food market sont les seuls endroits où les gens (...)
    >
  • TEDx se met au participatif pour débattre de l?égalité entre hommes et femmes

    TEDx se met au participatif pour débattre de l?égalité entre hommes et femmes

    Comment faire évoluer le célèbre format (...)
    >
  • Des étudiants explorant la technologie pour le bien commun

    Des étudiants explorant la technologie pour le bien commun

    La définition du Tech for Good selon Augustin Courtier, (...)
    >
  • À Lille, un festival sur la transformation numérique et l?innovation positive

    À Lille, un festival sur la transformation numérique et l?innovation positive

    Quelle est votre définition de l’innovation positive? (...)
    >
  • Oasis Citadine : le Facebook des jardiniers urbains

    Oasis Citadine : le Facebook des jardiniers urbains

    De la Banque Publique d’Investissement (BPI) à (...)
    >

TOP 5 contribution

  • "Pourquoi j'ai choisi de vivre zéro déchet." Aline, 22 ans, adepte de micro-écologie.

    Dans nos sociétés hygiénistes, les (...)
    >
  • "Faire du profit pour faire du profit ne nous séduit plus!" Le cri de 500 étudiants engagés.

    Parmi notre génération d’étudiants, (...)
    >
  • Autisme: une école pour tous, vite !

    Autisme: une école pour tous, vite !

    Né en 1982, Hugo Horiot est comédien et romancier. (...)
    >
  • Tribune. 50 entrepreneurs sociaux appellent à refonder le pacte démocratique par l'ESS.

    Tribune. 50 entrepreneurs sociaux appellent à refonder le pacte démocratique par l'ESS.

    Refonder le pacte démocratique par l’Economie sociale et (...)
    >
  • Et si on changer certaines matières scolaires?

    Et si on changer certaines matières scolaires?

    Créativité, connaissance de soi, (...)
    >